Production de vaccin et d’insuline: Aoun reçoit le vice-président de Sanofi

0
282
Aoun reçoit le vice-président de Sanofi

Le ministre de l’industrie et de la production pharmaceutique, Ali Aoun, a reçu, ce mardi, le vice-président des laboratoires Sanofi, M. Marc Antoine Lucigny, accompagné des représentant des mêmes laboratoires en Algérie, à l’effet d’examiner les derniers développements dans les projets de production de Sanofi en Algérie.

Après avoir écouté l’exposé des représentants de Sanofi concernant ses perspectives d’extension de ses activités et de diversification de sa gamme de produits pharmaceutiques en Algérie, Ali Aoun a insisté sur la nécessité d’accélérer la signature de l’accord entre Sanofi et le groupe Saidal concernant la production de vaccin.

Signature de l’accord Sanofi-Saidal avant fin décembre

Selon le communiqué du ministère, Aoun a appelé, dans ce sens, à signer ledit accord avant la fin de ce mois de décembre et démarrer directement la production.

Concernant le projet de production d’insuline, le Directeur Général de Sanofi a confirmé le début de la fabrication de la première et de la deuxième génération de ce médicament antidiabétique.

Le ministre a insisté notamment sur le respect des délais fixés et appelé à développer davantage de produits destinés aux diabétiques.

Concernant l’extension des projets, le ministre a souligné que les laboratoires Sanofi sont des laboratoires de haute qualité qui opèrent en Algérie depuis environ 40 ans, et que toutes les facilités seront accordées à l’effet de produire la plus grande quantité de médicaments possible en partenariat avec les laboratoires Sanofi pour ainsi éliminer certaines ruptures.

Dans ce sillage, le ministre a salué la stabilité constatée ces derniers temps dans la  production d’insuline, qui a couvert le marché local et mis fin aux perturbations enregistrées auparavant.

A l’occasion, Aoun a également souligné la nécessité de promouvoir l’industrie pharmaceutique locale en partenariat avec les laboratoires pharmaceutiques pour atteindre la souveraineté et l’autosuffisance dans le domaine pharmaceutique.