Production gazière en Algérie : Un bond de 8 milliards m3 en 9 mois

0
988
Production gazière en Algérie : Un bond de 8 milliards m3 en 9 mois

Les efforts consentis dans le secteur de la production gazière en Algérie semblent donner leurs fruits. L’année 2023 prévoit d’enregistrer, d’ici à fin décembre, les meilleurs chiffres de la production nationale de gaz, jamais enregistrés depuis des années.

PAR NABIL MANSOURI

C’est un bond considérable dans la production de gaz que l’Algérie vient d’enregistrer au cours des 9 premiers mois de 2023, dépassant les 11% en comparant avec la même période de l’année dernière, selon les chiffres avancés par la base de données mondiale Jodi Gas World, repris par la plateforme spécialisée Energy. La production totale de gaz naturel de l’Algérie a atteint, selon la même source, 79,698 milliards de mètres cubes au cours de la période allant de janvier à septembre 2023, contre 71,718 milliards de mètres cubes au cours de la même période de l’année 2022, soit une augmentation de près de
huit milliards de mètres cubes.

Une production de plus de 13 milliards de m3 en mars

Dans le détail, la hausse de la production au cours des neuf premiers mois de 2023 a été boostée par une forte augmentation observée au cours des mois de février et mars derniers, qui ont enregistré respectivement 10,24 et 13,117 milliards de mètres cubes. Le taux de production enregistré en mars dernier (13,11 milliards de mètres cubes), faut-il le rappeler, est le niveau le plus élevé depuis 2014, selon les données disponibles auprès de Jodi Gas World.

En septembre 2023, la production de gaz en Algérie s’est élevée à 8,346 milliards de mètres cubes, contre 8,139 milliards de mètres cubes en août dernier ; en revanche, le mois de juin dernier a connu le niveau de production de gaz le plus bas au cours des 9 premiers mois de 2023, à 7,285 milliards de mètres cubes, soit le plus bas depuis octobre 2022.

Ainsi, la production mensuelle moyenne de gaz de l’Algérie, enregistrée depuis janvier jusqu’au mois de septembre de l’année en cours a atteint globalement 8,855 milliards de mètres cubes, contre 7,980 milliards de mètres cubes au cours de la même période de 2022. Cette augmentation de la production gazière de l’Algérie est inscrite dans la stratégie énergétique du pays, visant, d’une part, à honorer ses engagements envers ses partenaires en fournissant les quantités engagées dans les contrats, et d’autre part, à capter une part importante de la demande européenne croissante, après la rupture de la majorité des approvisionnements en gaz russe suite à la guerre en Ukraine.

L’Algérie au top 10 mondial et leader en Afrique

L’Algérie figure parmi les grands producteurs mondiaux de gaz. Selon la 72e édition de la revue statistique du groupe pétrolier BP, datée de juin 2023, l’Algérie a été classée à la 10e place en 2022, mais demeure le premier producteur de gaz naturel en Afrique, avec une production supérieure à celle de l’Egypte (64,5 milliards m3 ) et du Nigeria (40,4 milliards m3 ), respectivement classés deuxième et troisième dans la région.

Selon le ministère de l’énergie, 42milliards de dollars ont été alloués pour développer les opérations de recherche et d’exploration de Sonatrach entre 2023 et 2027. Plusieurs contrats ont été conclus entre Sonatrach et ses partenaires internationaux d’un montant de 6 milliards de dollars, qui permettraient une augmentation de la production pétrolière de 190 millions de tonnes équivalent pétrole et une production de gaz de plus de 10 milliards de mètres cubes.

En juillet dernier, la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach a signé trois nouveaux contrats avec le groupe français Total Energies, prévoyant, entre autres, une augmentation de la production de gaz. Les deux contrats concernent des champs d’exploitation TFT II et TFT sud du site gazier saharien Tin Fouyé Tabankort (TFT), dans le sud-est algérien, déjà opérés dans le cadre d’un partenariat prévoyant des investissements d’environ 740 millions de dollars pour la production de gaz, de condensat et du gaz de pétrole liquéfié (GPL).

A noter que la production de l’Algérie en gaz naturel est d’environ 102 milliards de m3, dont une partie (58%) est exportée et le reste (42%) est destiné à la consommation interne.

N. M.