L'Algérie Aujourd'hui
A la Une

Production pharmaceutique : L’objectif des 70% bientôt atteint

A la veille du Salon de l’industrie pharmaceutique prévu à Dakar du 17 au 19 mai, le président de l’Observatoire de veille sur la disponibilité des produits pharmaceutiques, Reda Belgacemi, est revenu, hier, sur les ondes de la radio nationale, sur les avancées réalisées en Algérie en matière de production pharmaceutique mais aussi sur les mesures entreprises pour répondre à la demande croissante du marché national.

Indiquant qu’aujourd’hui, la production locale des médicaments couvre près de 70% de la demande, le responsable a affirmé que le ministère de l’Industrie pharmaceutique est sur le point de réaliser l’objectif fixé par le président de la République et qui est une suffisance à hauteur de 70%, l’Algérie est actuellement à 66%. Une avancée majeure pour un secteur d’une importance capitale. Dans ce sens, le responsable a indiqué que tout cela n’aurait pas été possible sans la mise en place d’une base de législation et de régulation solide par la tutelle, et cela, en l’espace d’une année et demie. «En l’espace d’une année et demi, le ministère de l’Industrie pharmaceutique a pu mettre en place une base solide en termes de législation qui a participé à la relance de l’industrie pharmaceutique. Il faut savoir que nous  avons aujourd’hui plus de 50 textes de lois entre décrets, décisions et ordres qui ont largement contribué à la régulation et la bonne gestion du secteur», a déclaré Belgacemi.  

Insuline, l’Algérie va importer

Un renforcement de la production locale qui a aussi permis à l’Algérie de réduire la facture des importations, notamment grâce aux nouveaux investissements qui se sont traduits par la «création de 196 entreprises de production de produits pharmaceutiques et équipements médicales», a souligné Reda Belgacemi. Regrettant l’absence de visibilité pour certains produits, le responsable a appelé les médias à promouvoir les produits pharmaceutiques localement produits qui répondent aux normes internationales de qualité. Pour ce qui est de la recherche scientifique, Belgacemi estime qu’il est plus que temps pour l’Algérie de faire appel à ses compétences pour développer la production locale des médicaments, une production grâce à laquelle on a pu faire face à la crise sanitaire», précise-t-il. Concernant la disponibilité de l’insuline et des médicaments destinés aux traitements des maladies rares, le responsable a annoncé avoir pris les mesures nécessaires pour éviter les perturbations d’alimentation du marché ainsi que les pénuries notamment à travers l’attribution des programmes d’importation mais aussi en augmentant les quantités comparées à celles consommées d’habitude. Par ailleurs, pour le Salon de l’industrie pharmaceutique organisé par le département de Lotfi Benbahmed en partenariat avec le ministère du Commerce et la promotion des exportations, Belgacemi a affirmé la participation de 70 laboratoires et cela dans l’objectif de pénétrer le marché africain.

W. S.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus