Programme des 15 GW d’énergie solaire : Arkab donne le coup de starter

0
607

Après plusieurs années d’attente, le programme national des énergies solaires se concrétise sur le terrain. Le coup d’envoi du premier projet du programme de 3000 MW, d’une capacité de production de 200 MW, a été donné hier par le ministre de l’énergie et des mines Mohamed Arkab depuis la wilaya d’El Meghaier.

PAR ABDELLAH B.

EN VISITE hier dans la région, Mohamed Arkab a posé la première pierre du projet confié à la société chinoise CSCEC. Selon le ministre de l’énergie, ce lot est l’un des plus grands du programme de 3000 MW et permettra de « répondre à la forte demande sur l’électricité dans la région et d’exporter l’excédent de la production ». La centrale solaire d’El-Meghaier est implantée sur une superficie de 400 ha, dont 247 ha serviront à accueillir plus de 364 000 panneaux photovoltaïques, 40 transformateurs, comme il est également question de la mise en place d’un avant-poste d’évacuation 30/220 kV pour collecte et gestion de l’énergie produite par les panneaux PV, en plus une ligne d’évacuation de 220 kV sera reliée au poste GRTE 220 kV d’El-Berd d’une longueur de 2 km. Pour sa concrétisation, un investissement de plusieurs millions de dollars a été débloqué. Selon le document de Sonelgaz, le montant mobilisé pour sa mise en œuvre est de 64 millions de dollars, dont 10 millions de dollars sont soumis à la TVA, pour ce qui est de la partie d’investissement en devise.

Concernant la partie en monnaie locale, elle est de 10 milliards de dinars, dont 1,6 milliard de dinars sont soumis à la taxe sur la valeur ajoutée. Selon le ministre de l’énergie, le projet en question arrivera « pour renforcer la production d’électricité dans cette région afin de subvenir aux besoins des citoyens et des agriculteurs en cette énergie ». En effet, la mise en exécution du projet marque le début d’une nouvelle ère pour les énergies renouvelables en Algérie qui affiche ses ambitions pour propulser davantage ce secteur dans le cadre de programme 15 GW énergie solaire. Un programme qui bénéficie d’un intérêt important de la part du gouvernement, qui a mobilisé une enveloppe financière de plus de 21 milliards d’euros pour sa concrétisation sur le terrain, dans le cadre des partenariats public-privé ou encore avec des partenaires étrangers.

La première phase de ce programme, implique la construction de 20 parcs solaires à travers le pays qui ont été attribués à dix entreprises ou consortiums, dont deux entreprises locales et trois entreprises locales en partenariat avec des entreprises étrangères. Les contrats comprennent la conception, l’ingénierie, l’assemblage, la formation, les tests et la mise en service des projets solaires.  La première phase du programme national des 15 GW solaire, dont les marchés sont déjà conclus, portera sur une construction de 20 centrales solaires pour une capacité de production de 3000 MW pour un investissement de 3 milliards de dollars. Les localités choisies pour accueillir ces nouvelles infrastructures énergétiques sont les wilayas de Béchar, M’sila, Bordj BouArréridj, Batna, El-Oued, Ghardaïa, Tiaret, Laghouat, Touggourt, El-Meghaier, Biskra et Ouled Djellal.

Ces projets s’inscrivent dans le cadre du programme national de redynamisation du secteur de l’énergie en recourant cette foisci à la production de l’énergie solaire tout en tirant profit des potentialités naturelles dont dispose le pays et de l’engouement affiché par les opérateurs étrangers pour l’investissement dans ce secteur. La démarche entreprise hier marque donc le début de la concrétisation de la première phase de stratégie globale, visant à faire de l’Algérie un acteur clé de l’industrie de l’hydrogène dans les années à venir.

A. B