Question du Sahara occidental : l’Algérie répond fermement aux allégations du Maroc !

0
1091
Sahara Occidental : La position des Etats-Unis saluée. «L'administration Biden s'écarte expressément de la décision de Trump»
Sahara occidental: Nouvelles contre les positions marocaines

La réunion du Mouvement des Non-Alignés (MNA) tenue à Bakou, en République d’Azerbaïdjan, a connu un débat âpre autour de la question du Sahara occidental, durant lequel l’ambassadeur de l’Algérie et son représentant permanent auprès des Nations Unies, M. Amar Bendjama, a répondu avec fermeté, en avançant des preuves accablantes contre les allégations du représentant marocain, Omar Hilal, qui a tenté, à travers son discours, de s’en prendre à l’Algérie.

Habitué à ces rôles comiques en tant que porte-voix du régime du Makhzen, ce dernier n’a pas eu suffisamment de courage, cette fois ci de mentionner directement le nom de l’Algérie, se contentant d’allusions indirectes.

Il a vainement tenté de dénigrer la valeur de nos positions et de remettre en question la crédibilité de notre pays, en reprenant, à travers son disque rayé, plusieurs titres tels que « le conflit artificiel », « le Sahara marocain » ou « le Sahara dans sa marocanité ».

La réponse ne s’est pas fait attendre, venant du représentant de l’Algérie, l’ambassadeur Amar Bendjama, qui a rappelé, à l’entame de son discours, les propos du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, M. Ahmed Attaf, lequel avait salué les positions de principe du MNA et sa solidarité constante avec les causes palestinienne et sahraouie face aux tentatives d’obscurcissement, de déformation, de tromperie et de désinformation auxquelles elles sont confrontées.

Un tel rappel n’a pas été du goût du bouffon marocain qui s’est efforcé de distinguer entre les deux causes, prétendant qu’il n’existe aucune pertinence entre les questions, et que mélanger les deux serait, à ses yeux, une offense au peuple palestinien.

Vraisemblablement, il aura oublié qu’aucun pays n’a nui au peuple palestinien plus que le régime du Makhzen qui instrumentalise cette question pour poursuivre ses chimères de gains politiques, notamment au Sahara occidental.

Dans ce contexte, l’ambassadeur Bendjama a démontré que le représentant du Maroc, qui s’est indigné parce que l’Algérie avait abordé la question du Sahara occidental dans son discours prononcé par le ministre Ahmed Attaf, semblait oublier, délibérément ou par ignorance, que la question du Sahara occidental est un point constant à l’ordre du jour du MNA, d’autant plus que cette question a été longuement évoquée dans la déclaration finale de la réunion ministérielle de Bakou, de manière claire et sans équivoque qui met en lumière le soutien de MNA au droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance, conformément aux résolutions onusiennes y afférentes.

Et d’ajouter que les positions constantes de l’Algérie, en parfaite harmonie avec l’idéologie du MNA, demeureront toujours un soutien solide pour les causes du Sahara occidental, de la Palestine, et pour toutes les justes causes partout dans le monde.

« Nous, Algériens, considérons cela comme un devoir et en sommes tellement fiers, car cela fait partie de notre identité et de notre ADN », a-t-il soutenu.

Concernant la Palestine, poursuit-il, la position de l’Algérie est connue de tous, traduite par un soutien indéfectible au peuple palestinien vaillant qui endure l’occupation sioniste depuis 75 ans. Une occupation que le Mouvement des Non-Alignés n’a eu de cesse de condamner et de réclamer sa fin.

Au sujet du Sahara occidental, la position de l’Algérie est, à l’instar des autres Etats membres du MNA, on ne peut plus claire, rejetant ainsi l’occupation des territoires sahraouis par le Maroc.

Enfin, le diplomate algérien auprès des Nations Unies a plaidé, à rendre justice au peuple sahraoui qui lutte hardiment pour exercer son droit de choisir librement son propre sort, à travers un référendum placé sous la supervision des Nations Unies, conformément à sa doctrine en matière de décolonisation.

APS