Récupération de 30 milliards de dollars de fonds et biens détournés : La «khota» a bien fonctionné

0
783
Les pratiques et les chiffres affolants de la Issaba

PAR ZINE HADDADI

Le dossier de la récupération des biens et de l’argent dilapidés par la Issaba, entamé depuis l’arrivée de Abdelmadjid Tebboune au pouvoir, avance bien. Plus de 30 milliards de dollars représentant des propriétés et des biens immobiliers ont été récupérés, a annoncé le président de la République dans son allocution devant les membres des deux chambres du parlement réunies en congrès hier au palais des nations à Alger.

Tebboune avait fait de la récupération de l’argent dilapidé une des thématiques principales de sa campagne électorale. Au lendemain du 12 décembre 2019, le président de la République avait déclaré dans sa toute première sortie médiatique qu’il avait sa petite idée sur comment allait opérer la récupération des sommes et des biens dilapidés par la Issaba.

Visiblement, le dossier a connu de grandes avancées. La cadence de l’avancée est rapide, puisque le président avait chiffré en mai dernier à 22 milliards de dollars la valeur des « fonds et de biens pillés à l’intérieur du pays et à l’étranger » qui ont été récupérés.

« La poursuite de la lutte contre toutes les formes de corruption et de la récupération des fonds détournés au peuple sous le règne de la Issaba (bande) a permis la récupération de plus de 30 milliards de dollars entre biens immobiliers, unités industrielles et sommes d’argent », a déclaré le chef de l’Etat devant les élus des deux chambres.

26.000 sociétés écran

L’opération n’est pas près de s’arrêter. « Le travail se poursuit pour récupérer les fonds détournés vers l’étranger », a ajouté Abdelmadjid Tebboune, qui a annoncé que « nombre de pays européens ont affiché leur disposition à restituer les fonds détournés au peuple ».

Le président de la République a révélé qu’il a été mis fin à l’existence de 26.000 sociétés écran qui dilapidaient le trésor public. Le chiffre des sommes et biens recouvrés est appelé à augmenter au rythme où sont menées les opérations de récupération par la justice algérienne et les services de sécurité, en coopération avec les pays européens où ont été destinés les fonds et les biens détournés par les membres de la Issaba.

Jusqu’à fin 2022, le ministre de la justice Abderrachid Tabi avait annoncé devant le parlement « l’émission de 224 commissions rogatoires pour la récupération des fonds détournés, réparties sur 30 pays ». Le garde des sceaux avait cité la confiscation de milliers de véhicules (tous types confondus), de comptes bancaires et de logements ainsi que la saisie de bijoux et de pierres précieuses dans le cadre des procès de lutte contre la corruption.

Le président de la République n’a pas manqué de rappeler dans son discours devant les élus du parlement les entraves et les obstacles posés par la Issaba durant les quatre premières années de son mandat. Le chef de l’Etat a entre autres cité la pénurie des produits alimentaires et des liquidités, dans une tentative de déstabilisation et de démoralisation des citoyens pour saper leur relation de confiance avec l’Etat.

« Ces actions s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du plan qui était destiné à être appliqué à l’Algérie avant l’élection présidentielle », a déclaré Tebboune devant le passé, les crédits bancaires ont atteint, des années durant, 5.000 milliards de dinars, dont seulement 10% ont été remboursés, car tout était transféré vers l’étranger », a fait savoir le Président Tebboune,

Z.H.