Réda Bouarioua, responsable au ministère de l’habitat : «Tout est prêt pour réussir le programme AADL 3»

0
197

Par Adel C.

Après le ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la ville, en marge de l’ouverture de la 26e édition du salon international du bâtiment, des matériaux de construction et des travaux publics (Batimatec 2024), ce fut au tour d’un autre responsable de parler du programme AADL 3. Réda Bouarioua, puisque c’est de lui qu’il s’agit, directeur général de la construction et des moyens de réalisation au ministère de l’habitat, s’est exprimé à propos de ce projet toujours en cours de préparation. «Les préparatifs se poursuivent pour que cette opération se déroule dans les meilleures conditions possibles. Les responsables du secteur étudient toutes les options pour qu’elle soit une totale réussite. C’est un programme très attendu par les citoyens sur tout le territoire national, je profite de cette occasion pour les rassurer en affirmant que tout est prêt pour que ce projet soit réussi», a-t-il déclaré.

Interrogé sur le seuil du revenu minimum autorisé pour pouvoir s’inscrire au programme AADL 3 lors de son passage dans l’une des émissions diffusées sur Echorouk News, M. Bouarioua a annoncé : «Il faut savoir que la formule location-vente AADL est destinée aux citoyens dont les revenus mensuels sont compris entre 24.000 DA et six fois le salaire national minimum garanti (SNMG) soit 120.000 DA.» «Aussi, les souscripteurs (le demandeur ou son conjoint) ne doivent pas être propriétaires d’autres biens immobiliers.» Pour rappel, la formule AADL avait été lancée en 2001. Depuis, elle connaît un franc succès, étant la formule qui répond le plus aux «moyens» des petites bourses notamment.

 «Les logements seront réalisés avec des matériaux de construction locaux»

Le directeur général de la construction et des moyens de réalisation au ministère de l’habitat et de la ville a saisi cette occasion pour assurer que le projet AADL 3 sera fait avec des matériaux de construction made in Algérie. «Les responsables du secteur ont mis la barre haut. En plus du grand nombre des logements distribués, la qualité est l’une des priorités du ministère. Tous les projets seront réalisés avec des matériaux de construction locaux. Des produits certifiés et de normes internationales. Lors de nos projets, nous tenons à nous assurer que le travail est bien fait et que les critères ont été respectés. D’ailleurs, que ce soit les produits ou bien ce qui est réalisé, tout se fait contrôler par des personnes chargées de s’assurer que tout se fait sur le plan technique comme convenu dans les cahiers des charges. Nous tenons à ce que les matériaux utilisés dans la construction soient les meilleurs sur tous les plans pour que les logements soient livrés dans le meilleur état possible», a-t-il ainsi indiqué.

 «Profiter de l’expérience acquise pour réussir ce nouveau programme»

Pour conclure, Réda Bouarioua a assuré que des efforts sont en train de se faire pour que ce programme AADL 3 se déroule comme souhaité par le premier responsable du secteur. «Le ministre a instauré le système de travail 3 fois 8. Lors de la réalisation des contrats avec les entreprises chargées des projets, à chaque fois il est exigé que les équipes de travail optent pour cette méthode-là afin d’avancer rapidement dans les travaux et que le délai de livraison soit respecté. Il faut souligner aussi qu’à chaque fois nous demandons à ce que les nouvelles techniques soient adoptées pour gagner du temps. A titre d’exemple, grâce à ces mesures, il y a des projets qui ont été bouclés au bout d’une année ou une année et demie seulement. L’expérience que nous avons acquise grâce aux programmes AADL 1 et AADL 2 seront un réel plus et nous permettront de bien gérer ce nouveau programme pour qu’il soit réalisé dans les temps, mais aussi et surtout de la meilleure façon possible pour que les souscripteurs soient totalement satisfaits», a-t-il assuré.

A.C.