Retrait des détecteurs de monoxyde de carbone JKD-602 du marché. Sonaric s’explique : «C’est un stock épuisé depuis un an et demi»

0
700

Il y a un peu plus de dix jours, le ministère du commerce et de la promotion des exportations a annoncé le retrait immédiat du marché national de trois modèles de détecteurs de monoxyde de carbone, ainsi que d’un appareil de chauffage pour non-conformité aux normes de sécurité en vigueur.

Parmi les appareils concernés, Sonaric JKD-602, Condor CMD220 et Brandt Arina. Si les représentants les deux dernières marques n’ont pas souhaité commenter cette décision, le directeur général de Sonaric, rencontré hier en fin de matinée au stand de la marque au palais des expositions, s’est défendu en nous déclarant à ce sujet : « Ce qui s’est passé avec cet appareil, c’est qu’il a une durée de vie de trois ans à compter de la date de production, comme mentionné sur l’étiquetage du produit.

Par conséquent, ce détecteur ne peut être utilisé, et l’entreprise décline toute responsabilité concernant la commercialisation de ce produit, vu que nos stocks ont été épuisés depuis plus d’une année et demie. Sonaric est une marque connue sur la scène nationale pour la qualité de ses produits. Nous faisons, à chaque fois, tout notre possible pour que ce que nous fabriquons respecte toutes les normes de sécurité. »

«Depuis janvier 2023, on commercialise le détecteur Arikon JKD-601»

Un autre représentant de la marque Sonaric a enchaîné : « Nous avons importé ce produit que nous avons vendu avec les chauffages. Seulement, certains commerçants ne l’ont pas remis aux clients et l’ont stocké jusqu’à ce que ces appareils ne soient plus en mesure de bien fonctionner puisqu’ils disposent d’une durée de vie bien définie et elle a été dépassée. A notre niveau, ces détecteurs n’étaient plus disponibles. D’ailleurs, depuis le mois de janvier 2023, nous avons opté pour un autre modèle. Le détecteur commercialisé actuellement par nos soins, Arikon JKD-601, est conforme aux exigences de la réglementation en vigueur, selon les rapports des services de protection des consommateurs et de la répression des fraudes. Il est fiable et d’une meilleure qualité. »

Il est nécessaire de rappeler que ce n’était pas la première fois qu’une telle décision a été prise. En effet, le 29 novembre dernier, le ministère du commerce avait annoncé le retrait
immédiat du marché de quatre marques de détecteurs de monoxyde de carbone pour non-conformité aux standards de sécurité en vigueur. Il s’agit des détecteurs des marques Atlas, Zass Turbo de type FGA009, Maxtor de type Max-009 et Géant de type GN-COD01-3B. Un peu plus tôt au cours du même mois, le département du commerce avait annoncé le retrait immédiat des détecteurs Maxwell et Eyemann du marché.

A. C.