Revue El Djeïch : « l’Algérie a franchi d’importants pas, avec la Tunisie et la Libye »

0
192
Revue El Djeïch : « l'Algérie a franchi d’importants pas, avec la Tunisie et la Libye »

En plus des victoires diplomatiques successives sur la scène internationale, l’Algérie a franchi d’importants pas, avec la Tunisie et la Libye, sur la voie de la mise en œuvre d’un nouveau mécanisme pour les pays de la région, que reflète la tenue des travaux de la réunion consultative, la première du genre, entre les dirigeants des trois pays, en Tunisie, le 22 avril 2024, a souligné la revue El Djeïch dans son numéro du mois de Mai.

Sous le titre : « Et les réalisations se succèdent », la revue mentionne dans son éditorial l’importance de cette première rencontre : « Une démarche intervenant dans une conjoncture régionale sensible, notamment à l’ombre des graves développements sur le plan régional et des crises sans précédent au niveau international qui nécessitent une coordination des positions entre les pays du Maghreb arabe ainsi que la consolidation des efforts, l’approfondissement et l’intensification des concertations, afin de relever efficacement les nombreux défis politiques, sécuritaires et économiques et éviter d’être affectés par les mutations accélérées qui s’opèrent dans la région et dans le monde ».

Dans cette même optique, la publication a rappelé l’attachement de l’Algérie aux démarches politiques collectives et constructives : « Ce qui prouve l’attachement de l’Algérie à faire prévaloir l’action collective commune est que l’idée de cette importante rencontre émane de Monsieur le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui a insisté, en de nombreuses occasions, sur la nécessité de trouver un mécanisme de concertation régulier et périodique, en particulier pour les pays d’Afrique du Nord, qui œuvrerait à apporter des solutions appropriées aux problèmes auxquels ils sont confrontés. Solutions de nature à mettre notre région à l’abri des menaces réelles qui la cernent, renforcer les fondements de sa sécurité, de sa stabilité et de son développement, et qui ne seront donc que plus profitables à ses peuples ».

Couper définitivement la voie aux ingérences étrangères

Cette démarche, ajoute l’édito, coupera définitivement les voies d’ingérences étrangères dans la région : « Le principal avantage à mettre au crédit de ce nouveau mécanisme important est qu’il coupera définitivement la voie aux ingérences étrangères et aux graves conséquences qui en résultent pour les pays de la région qui n’ont de cesse de réaffirmer leur attachement légitime à la souveraineté de leur décision, à l’avènement d’un système international multipolaire et à des relations internationales fondées sur les principes de coopération, de solidarité et de justice, ainsi qu’à l’égalité de tous les pays de la planète devant le droit international. Contrairement à ce qu’il en est actuellement, où la politique du « deux poids, deux mesures » et la duplicité prévalent dans le traitement des différends au niveau international. Sur cette base, cette réunion consultative, en plus d’être une étape importante dans le cadre de l’unification des points de vue sur les questions internationales et régionales, de manière à permettre aux pays de la région de faire entendre leur voix unifiée dans les fora internationaux, permettra inévitablement d’établir des bases solides pour le renforcement de la coopération aux niveaux sécuritaire et économique, notamment pour ce qui est d’assurer la sécurité alimentaire et hydrique. Cela s’est traduit par la signature, en Algérie, le 24 avril 2024, d’un accord pour la création d’un mécanisme de concertation entre l’Algérie, la Tunisie et la Libye sur la gestion de leurs eaux souterraines communes au Sahara septentrional » ajoute la même source.

Succès éclatant des exercices militaires  

L’édito a mentionné, en outre, le succès des exercices militaires réalisés par les unités de l’ANP : « Dans le prolongement des efforts acharnés menés par l’Algérie pour l’édification d’un présent et d’un avenir plus sûrs et plus prospères pour notre région, notre Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de libération nationale, continue d’accomplir ses missions de défense de la Patrie avec dévouement et sincérité. Ses personnels sont prêts en permanence à parer à toute menace visant notre pays, armés en cela par la haute disponibilité opérationnelle des différentes formations ainsi que l’acquisition des facteurs de force. Il en est pour preuve, le succès éclatant couronnant l’exécution des différents exercices avec munitions réelles dont le dernier en date a été supervisé par Monsieur le général d’armée, Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, lors de sa visite dans la troisième Région militaire » ajoute l’édition d’El Djeïch.

La publication a rappelé les déclarations du Chef d’Etat-Major de l’ANP, lors de cette visite : « Au cours de cette visite, Monsieur le général d’armée a affirmé : « En vue d’une adaptation continue à l’évolution de la situation dans notre environnement régional et international, et de faire face, efficacement, aux nouvelles menaces, nous avons entamé une préparation globale qui a touché les différentes composantes de l’ANP, en mobilisant différents moyens humains et matériels, dans l’objectif de définir les véritables contours du développement futur du corps de bataille de l’ANP.» Et d’ajouter : «Au sein de l’ANP, nous avons fait de ces démarches rationnelles et réfléchies, une attitude quotidienne qui combine acquisition des aptitudes au combat et professionnalisme élevé, à travers l’entraînement continu et l’exécution parfaite des différents types d’exercices, ainsi que la foi en la cause, la fidélité au serment des Martyrs, l’imprégnation des valeurs patriotiques, du sens du sacrifice pour sa gloire, l’attachement au devoir de défense de son existence et de ses intérêts vitaux, en toutes circonstances et conditions.» Ces qualités que tout peuple éveillé a héritées de père en fils, ne peuvent que lui permettre de déjouer tous les plans hostiles et suivre la voie du progrès et de la prospérité dans un climat de sécurité et de stabilité », conclut l’édito d’El Djeïch.

O.K.