Salon SIVECC : Les entreprises algériennes présentent leurs innovations

0
150
Salon SIVECC : Les entreprises algériennes présentent leurs innovations

PAR LATIFA ABADA

Placé sous le thème de l’efficacité énergétique, le salon international de la ventilation, électricité, chauffage et climatisation réunit les professionnels du secteur HVAC durant 4 jours à la Safex. Cette manifestation est l’occasion pour les entreprises algériennes de présenter les dernières innovations.

Pas moins de 118 exposants représentant 14 pays marquent cette nouvelle édition. Les organisateurs du salon ont prévu des espaces pour les rencontres professionnelles entre les exposants et les visiteurs. Les débats ont été animés par une vingtaine de conférenciers sur des sujets d’actualité, notamment les solutions durables pour répondre aux besoins croissants en énergie.

Timgharin, la chaudière que «même les personnes âgées peuvent utiliser»

Les exposants algériens mettent en avant les dernières innovations qui allient économie, sécurité respect de l’environnement. L’entreprise Atlas, basée à Sétif, présente une panoplie de produits électroménagers, de ventilation et de chauffage. Le produit phare de sa gamme et une chaudière murale baptisée « Eco-chauffe ».

« Quand vous achetez une chaudière importée celle-ci est fabriquée dans les normes du pays qui la commercialise. Dans nos entreprises, nous fabriquons ces chaudières aux normes algériennes. Pour faire simple, nous avons un climat qui est très humide, et nous avons beaucoup de sel dans l’air. Ces données sont importantes pour la fabrication des chauffages. Nous avons donc procédé à l’adaptation du bloc de gaz et la combustion spécialement pour le climat algérien, notamment en ce qui concerne la qualité de gaz, ce qui permet une économie d’énergie », souligne le responsable de recherche et développement de l’entreprise Atlas, Nadir Titem.

La particularité de cette chaudière est sa simplicité et la sécurité. « Quand on a déposé le brevet de cette invention, nous l’avons baptisé au nom kabyle Timgharin, qui signifie personne âgée. Le challenge est que même les personnes âgées peuvent l’utiliser sans difficulté. Nous l’avons dotée d’un bip sonore qui indique la présence d’une anomalie dans l’appareil pour alerter le client », précise Titem.

La chaudière « Eco-chauffe » est commercialisée depuis une année. L’entreprise a concentré les efforts sur la formation des techniciens et les installateurs. L’entreprise aspire à exporter cette chaudière.

Un chauffe-eau intelligent attire la foule

Une foule de curieux assiste à la présentation d’un chauffe-eau intelligent. Présenté dans un design épuré, il s’agit d’un produit de l’entreprise Warm basée à Oran. Celui-ci est équipé d’un extracteur qui évacue les gaz brûlés à l’extérieur. Il fonctionne avec une pression d’eau de 0.1 bar. Un écran tactile permet le réglage du chauffebain.

« L’atout de ce chauffe-bain intelligent est sa capacité à régler une température constante. Même si plusieurs robinets sont ouverts dans la maison la température reste la même. Cela économise l’eau, car souvent on laisse le robinet ouvert afin de trouver la bonne température », souligne Amor Mohamed, techno-commercial au sein de l’entreprise Warm.

Une application de service après-vente « Vinko SAV » a été développée et mise à la disposition des clients. Elle permet de contrôler tout le réseau de service après vente de l’entreprise. Grâce à cette application, l’utilisateur la consulte pour trouver le réparateur le plus proche de son domicile.

« Vinko nous permet d’avoir un historique des pannes. Quand une panne est récurrente, c’est qu’il y a un défaut dans l’installation, la pièce ou le produit, donc ça nous permet d’identifier les défaillances et améliorer le produit. »

Bien choisir son équipement

Kisserli Nadir Mustapha, directeur technique de l’entreprise KNM, explique en marge du salon l’importance du choix de l’équipement pour une efficacité énergétique. « La problématique qui se pose aujourd’hui est que le client achète souvent un produit sous-dimensionné ou surdimensionné.

La formation professionnelle doit être qualifiée pour que le technicien puisse faire un bilan frigorifique détaillé par rapport aux besoins du marché et du client », estime Kisserli. Si un client veut faire un entrepôt frigorifique, il faut faire appel à un technicien qui va étudier l’emplacement de l’entrepôt, calculer la température extérieure moyenne dans le mois le
plus chaud et la journée la plus chaude.  À partir de ces données, il fait le choix de l’équipement, précise Kisserli.

Concernant la formation, notre interlocuteur explique que l’entreprise met à la disposition des candidats un matériel didactique qui permet à l’élève de se familiariser avec le matériel et de surmonter les craintes. Ces derniers sont opérationnels. Le salon international de la ventilation, électricité, chauffage et climatisation se poursuit jusqu’à aujourd’hui. Des démonstrations en direct et des présentations approfondies permettront aux visiteurs de découvrir comment ces technologies peuvent améliorer l’efficacité énergétique et réduire l’empreinte carbone.

L. A.