L'Algérie Aujourd'hui
Sports

Sebgag : «Des preuves et un recours ont été transmis à la FIFA, on espère avoir gain de cause»

Le ministre de la Jeunesse et des sports, Abderrezak Sebgag, a évoqué hier pour la toute première fois ce qui s’est passé au stade Mustapha-Tchaker lors du match retour des barrages pour les qualifications au Mondial 2022 qui a opposé l’équipe nationale à la sélection camerounaise. A ce sujet, il a déclaré : «On a été victime d’un mauvais arbitrage lors de la dernière rencontre qui a mis aux prises notre équipe nationale avec celle du Cameroun. Les responsables de la Fédération Algérienne de Football ont fait le recours qu’il fallait et ont présenté une requête à la plus haute instance footballistique au monde. Les démarches ont été faites et des preuves ont été présentées montrant que notre sélection a été victime de plusieurs erreurs commises par l’arbitre qui a été désigné pour officier cette rencontre. Le dernier mot revient à la FIFA, la balle est dans son camp et nous espérons avoir gain de cause dans cette affaire car nous avons été lésés.»

«Avec cette cadence, j’ai peur que le stade d’Annaba ne soit pas prêt pour le CHAN»

M. Sebgag a fait une sortie sur le terrain hier, plus exactement à Annaba, pour voir de près où en sont les travaux de rénovation au niveau du stade du 19-mai-1956. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas été satisfait de l’état dans lequel cette enceinte se trouve : «Je suis au courant de tout ce qui se passe. Je reçois souvent des rapports de mes collaborateurs et en tout franchise, je pense que les travaux doivent s’accélérer. A ce rythme-là, je pense que le stade d’Annaba ne sera pas prêt pour le CHAN. A Constantine, ils sont vraiment en avance. Je ne comprends pas la cause d’un tel retard. Qu’est ce qui empêche l’ouverture de plusieurs chantiers en même temps ? Il faut prendre exemple sur ce qui a été fait à Oran. Le défi a été relevé en un temps record, ils étaient 25 entreprises à fournir les efforts qu’il faut pour finir ce projet à temps.» Le ministre s’est tourné par la suite vers le wali et lui a dit : «Monsieur le wali, il faut savoir que les membres chargés de l’organisation du CHAN sont pessimistes quant à la possibilité d’organiser cet événement dans cette ville. Annaba est dans rouge et le rapport est en ma possession. Il faut hausser le rythme pour réussir ce pari et faire en sorte que la ville et le stade soient prêts pour abriter nos hôtes.»

F. C.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus