«Six pieds sur terre» de Karim Bensalah au festival Cinémas du Sud à Lyon

0
47

Karim Bensalah, réalisateur algérien reconnu pour ses courts métrages, dévoile son premier long métrage « Six pieds sur terre » au festival Cinémas du Sud à Lyon. Ce film poignant relate le parcours d’un jeune étudiant algérien confronté à la réalité du travail dans les pompes funèbres musulmanes en France.

PAR DELLOULA MORSLI

SOFIANE, fils d’un ancien diplomate algérien, a parcouru le monde. Etudiant à Lyon, il se retrouve confronté à une décision administrative qui le menace d’expulsion. Pour régulariser sa situation, il accepte un emploi dans une entreprise de pompes funèbres musulmanes. Au fil des rencontres et des expériences dans ce milieu particulier, Sofiane évolue et grandit. Son contact quotidien avec la mort devient un miroir introspectif, l’amenant à se questionner sur sa place dans le monde et à forger son identité. Il est à noter que « Six pieds sur terre » est une histoire inspirée de faits réels. En plus de Hamza Meziani qui campe le rôle principal, le comédien Kader Affak, qu’on a vu durant ce mois de Ramadhan dans le feuilleton « Doumoue Lewliya », fait également partie du casting du film.

Questionné sur le thème de la mort, Karim Bensalah dit être fasciné par l’humilité et le respect présents dans le rite musulman au moment d’accompagner un être vers sa dernière demeure, le cycle de la vie et le retour à la terre. « Ce qui était important pour moi à travers ce film, c’était de traiter la question de la pudeur qui est essentielle dans la religion musulmane. D’ailleurs, c’est pour cela que je ne filme jamais les visages des morts », déclare-t-il.

Né à Alger d’un père algérien et d’une mère brésilienne, Karim a grandi entre Haïti, le Sénégal et la France. Arrivé à Paris à l’âge de 18 ans, il s’oriente vers des études littéraires, philosophiques et en sciences sociales, tout en nourrissant une passion pour le septième art. Après avoir intégré la London Film School et réalisé son court métrage « Constant flow », Karim s’installe à Paris et se lance dans une carrière de réalisateur, scénariste et comédien.

Son premier court métrage, « Le secret de Fatima », rencontre un succès certain, sélectionné et primé dans de nombreux festivals, dont celui de Clermont-Ferrand. Il est également diffusé sur la chaîne Arte. Par ailleurs, Karim Bensalah est également formateur, il intervient depuis plus de dix ans dans l’éducation à l’image, en France et au Brésil.

La 24e édition du Festival Cinémas du Sud aura lieu du 10 au 13 avril à l’institut Lumière de Lyon. Au programme notamment, « L’Île du pardon » de Ridha Béhi, « Goodnight Soldier » de Hiner Saleem, « Lueurs d’Aden » de Amr Gamal, « Un été à Boujad » de Omar Mouldouira, et « Les dupes » de Tewfik Saleh.

D. M.