L'Algérie Aujourd'hui
Dernières infos

Sonatrach : Découverte d’un gisement d’un milliard de barils 


Pétrole: le Brent en légère hausse

/En l’espace d’une semaine, la compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach a annoncé d’importantes découvertes de gisements de pétrole et de gaz. Désormais, la relance des opérations d’exploration commence à donner des résultats importants qui serviront à mettre en valeur le potentiel que recèle le sous-sol algérien.

La dernière en date est la découverte par la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach d’une nouvelle zone pétrolière émergente dans la région de Touggourt. Hier, la compagnie nationale des hydrocarbures a affirmé avoir découvert un gisement d’une réserve confirmée de près de 1 milliard de barils. Ce qui hisse la région de Touggourt à la place de nouveau pôle pétrolier émergent. Il s’agit de la plus importante découverte depuis plusieurs années et qui confirme pour une nouvelle fois le potentiel dont dispose le pays en matière d’or noir qui demeure la principale source d’énergie pour l’économie mondiale. En effet, dans un communiqué rendu public, hier, le groupe pétrolier public affirme avoir réalisé avec «succès un puits de délinéation pour confirmer l’extension vers le Nord des réserves en place du gisement du pétrole brut d’Onglet Nasser, découvert dans les réservoirs du Trias Série Inférieur et l’Ordovicien Grés d’Ouargla. Le test de production du puits en question est de 5.094 barils/jour d’huile et 185.582 m3/jour de gaz.»

Une zone pétrolière émergente

L’opération d’exploration menée, dans ce sens, par le groupe Sonatrach a démontré, selon la même source, que la zone de Touggourt recèle un important gisement de pétrole et de gaz avec un volume estimé à 961 millions de barils. «L’estimation des volumes de brut en place (prouvé + probable), avant le forage du puits de délinéation WOEN-2, était à 546 millions de barils. Après le forage du puits de délinéation, le groupe estime que l’apport est de 415 millions de barils, ce qui donne, en tout, un volume de 961 millions de barils de réserves du gisement», lit-on dans le communiqué. D’après la même source, il s’agit d’une zone pétrolière émergente dont l’entrée en exploitation va augmenter significativement la production nationale en matière d’hydrocarbures. Pour ce qui est des découverts dans le secteur gazier, la compagnie nationale des hydrocarbures annonce également le résultat de ses explorations réalisées pas loin du bassin de Hassi R’Mel. «Dans le périmètre El Ouabed, situé dans la wilaya d’El Bayadh à environ 158 km à l’Ouest du bassin de Hassi R’Mel, le puits en question, est d’une capacité de 925 barils/jour de pétrole et 6.456 m3 /jour de gaz», affirme la compagnie dans son communiqué.  Pour rappel, le 20 mars dernier un important gisement pétrolier avait été également découvert dans la région de Berkine, suite aux forages réalisés par, la compagnie pétrolière nationale Sonatrach en partenariat avec la société italienne Eni. Le communiqué publié par la Sonatrach indiquait que ce nouveau gisement possède une capacité de production de 7.000 barils d’huile et 140.000 m3 de gaz associé par jour. En tout, le gisement recèle une réserve estimé à près de 140 millions de barils de pétrole brut. Enfin, la multiplication des découvertes de nouveaux gisements par la compagnie nationale des hydrocarbures confirme les capacités du pays à hisser sa production en pétrole et en gaz dans un climat mondial marqué par une tension sur les énergies fossiles et permettra à l’Algérie de se positionner sur le marché comme un partenaire fiable et durable. Pour atteindre cet objectif, il est question de l’accélération de l’exploitation de ces nouveaux pôles pour renforcer la production.

A. B. 

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus