Tabi : «L’Algérie a accompli d’importantes avancées dans les droits de l’homme»

0
17

/Le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Abderrachid Tabi, a indiqué hier que l’Algérie a accompli d’indéniables et importantes avancées pour la préservation et la promotion des droits de l’Homme.

Dans son discours prononcé à l’occasion de la célébration de la Journée internationale des droits de l’Homme, Abderrachid Tabi a souligné que l’Algérie a ratifié, immédiatement après son indépendance, la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Et de préciser que les constitutions successives en Algérie, dont celle de novembre 2020 ont adopté l’ensemble des droits et les libertés individuelles et collectives contenues dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, et les conventions internationales qu’elle a ratifiées dont les plus importantes sont le pacte international relatif aux  droits civils et politiques et le pacte international relatif aux droits économiques sociaux et culturels.   «La constitution algérienne ne s’est pas contentée de consacrer les droits et les libertés contenues dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme, mais a plutôt fait de la pratique effective de la Déclaration un objectif», a encore soutenu M. Tabi.

Le ministre de la Justice a révélé, à cet effet, que 12.515 visites inopinées ont été effectuées par les magistrats de la République dans les lieux de détention, en sus des visites du comité international de la Croix rouge (CICR) afin de s’assurer de la protection des droits des détenus dont le manquement expose l’officier de la police judicaire à des sanctions disciplinaires ou pénales.

La constitution garantit l’inviolabilité des domiciles…

Il a souligné en outre les garanties offertes par la constitution quant à l’inviolabilité des domiciles, le respect de la vie privée et le secret des correspondances et des communications, qui sont soumis aux instructions de la justice, en vertu de l’article 47. Il a en outre rappelé qu’au vu de la constitution, «la détention provisoire est une mesure exceptionnelle» et «le droit à la défense est un élément essentiel à une justice équitable». En abordant le volet relatif à l’humanisation des prisons, M. Tabi a fait état de la dotation de 1.345 cadres médicaux pour prendre en charge les détenus à l’intérieur des prisons, et 118 pavillons de traitement hospitalier. En ce qui concerne la coopération internationale, le ministre Tabi a indiqué que l’Algérie, à travers sa coopération avec le Comité international de la Croix-Rouge, travaille à l’échange de connaissances et d’opinions, puisque ce comité a effectué 296 visites de détenus et des entretiens avec 7400 détenus, effectuées par plus de 200 délégués de l’organisation, sans la présence de témoins. Un programme commun est en préparation avec le CICR pour l’année 2022 pour visiter certains établissements pénitentiaires», a-t-il ajouté.

A. R.