Tebboune s’entretient avec l’envoyé spécial de DE Xi Jinping : Coup de boost pour les investissements chinois

0
500

PAR NABIL M.

La Chine tient à renforcer son partenariat stratégique avec l’Algérie, notamment dans le secteur économique. Ce grand intérêt des Chinois s’est manifesté par la visite de travail qu’effectue depuis hier l’envoyé spécial du président chinois Xi Jinping.

Le vice-premier ministre du conseil des affaires d’Etat de la République populaire de Chine, Liu Guozhong, a été reçu par Abdelmadjid Tebboune et avant cela par le premier ministre Nadir Larbaoui au palais du gouvernement, à l’occasion d’une visite de travail qu’effectue cet envoyé spécial du président chinois en Algérie. Une visite qui s’inscrit dans le cadre du
suivi et de la mise en œuvre des accords conclus lors de la visite d’Etat effectuée par Abdelmadjid Tebboune, au mois de juillet 2023, en Chine au cours de laquelle il avait rencontré son homologue Xi Jinping.

Larbaoui et l’envoyé spécial du président chinois ont évalué, lors d’une séance de travail, les relations et les partenariats entre les deux pays, soulignant « le progrès qu’enregistrent les relations entre l’Algérie et la Chine, notamment le niveau de la coopération économique entre les deux pays », note la même source.

Les deux parties ont également souligné l’importance du renforcement du partenariat stratégique, notamment concernant le volet des investissements, qui a été renforcé à l’occasion de la visite d’Etat du président de la République en Chine, qui a permis d’ouvrir des perspectives d’investissement entre les deux pays.

Une visite, des accords et de gros investissements

Lors de la visite d’Etat de cinq jours en Chine, Abdelmadjid Tebboune, qui était accompagné de neuf ministres ainsi que des patrons de grandes entreprises nationales, a pu renforcer les relations entre les deux pays et attirer davantage les investissements chinois en Algérie. Les projets et les accords conclus avec la partie chinoise ont été qualifiés par le chef de l’Etat « d’énormes et mutuellement bénéfiques pour les deux pays », précisant que sa visite à Pékin ouvrait « tous les horizons de l’investissement » entre les deux pays.

Un investissement chinois de 36 milliards de dollars en Algérie a été conclu ainsi dans plusieurs secteurs, tels que l’industrie manufacturière, les nouvelles technologies, l’économie de la connaissance, les transports et l’agriculture. La rencontre Tebboune-Xi Jinping a permis la signature de 19 accords et mémorandums d’entente, couvrant plusieurs secteurs comme le commerce, le transport ferroviaire, la technologie, les télécommunications, ainsi que la recherche scientifique et spatiale ou encore l’agriculture.

Pour sa part, le président chinois a également manifesté l’intérêt de son pays pour la réalisation de plusieurs projets stratégiques en Algérie.

Des projets stratégiques de grande envergure

La visite d’Etat en Chine a permis d’ouvrir la voie à de gros investissements chinois en Algérie, notamment dans des projets structurants à caractère stratégique. C’est le cas pour le projet de valorisation de la mine de Gara Djebilet, qui permettra à l’Algérie d’assurer la matière première pour toute l’industrie sidérurgique nationale et d’exporter l’excédent. Un accord de partenariat a été signé dans ce cadre entre l’entreprise nationale Feraal et le consortium chinois CMH, visant à extraire 2 millions de tonnes de minerai de fer par an à partir de la mine à l’horizon 2026.

Ce projet a également préparé le terrain pour d’autres, comme les lignes ferroviaires reliant Gara Djebilet à Béchar qui ont été également confiées aux partenaires chinois. Autre grand projet en partenariat avec les Chinois, celui du phosphate dans la wilaya de Tébessa, avec un investissement de sept milliards de dollars, et qui permettra à l’Algérie de devenir un acteur majeur dans l’exportation des engrais et des fertilisants.

Dans les projets en cours de réalisation ou en préparation de lancement, on retrouve le mégaprojet du port intégré d’El Hamdania à Cherchell (Tipaza), confié au partenaire chinois CHEC, en vue d’accélérer sa réalisation. Ce grand projet portuaire, considéré comme des plus stratégiques et des plus structurants pour l’économie nationale, devant disposer d’une capacité de traitement de près de 6,5 millions de containers, soit plus de 25 millions de tonnes de marchandises à traiter par an.

Avec les Chinois, l’Algérie compte aussi lancer d’autres projets stratégiques, notamment l’usine de batteries au lithium qui constitue l’avenir de l’industrie automobile future qui produira des voitures électriques. En parlant d’automobile, il est aussi à noter les investissements chinois en Algérie dans ce secteur avec l’ouverture prochaine de la première usine de montage automobile de marque chinoise dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj et d’autres qui suivront dans ce même segment.

N. M.