Transition énergétique : quand Sonatrach donne l’exemple

0
75
Sonatrach lance 471 offres d'emploi

L’efficacité énergétique est un des leviers sur lequel repose la stratégie de l’Algérie pour rationaliser la consommation national des hydrocarbures et orienter plus de volumes vers l’exportation. C’est dans ce sens que le géant algérien des hydrocarbures, Sonatrach a entamé un vaste programme de 5 ans pour réduire sa consommation du gaz et du pétrole….et les efforts commencent à donner des résultats.

Le Forum d’affaires organisé à l’occasion du Sommet énergétique entre l’UE et l’Algérie a été l’occasion pour le Groupe public d’exposer ses réalisations et ses projections. En effet, la visite du Premier ministre, M. Benabderrahmane à l’exposition organisée par des entreprises algériennes à la marge de cet évènement a donné lieu à une présentation des projets réalisés par le groupe Sonatrach, notamment sur les investissements entrepris dans le domaine de l’efficacité énergétique, a rapporté l’agence officielle l’APS.

Réduire la consommation énergétique

Le plan de Sonatrach qui s’étale sur 5 ans, selon son PDG, Toufik Hakkar, vise à réduire la consommation énergétique du groupe pétro-gazier mais aussi à instaurer l’efficience énergétique au niveau des installations.

La formation, les installations photovoltaïques, la récupération du gaz de torchage en collaboration avec l’Agence spatiale algérienne, l’hydrogène et les sites de stockage des énergies renouvelables représentent l’essentiel des axes stratégiques du plan d’efficacité énergétique de l’Entreprise.

Et les résultats ne se font pas attendre…Sonatrach a déjà réduit sa consommation en énergie affectée à la production de 10%. Un résultat qu’il ne faut pas sous-estimer lorsqu’on sait que le Groupe est un des grands producteurs des hydrocarbures en Afrique.  

Même si les européens sont prêts à aider l’Algérie à récupérer le gaz brulé (torché), l’autre volet sur lequel repose la stratégie d’efficacité énergétique, Sonatrach a déjà entamé des opérations en la matière qui ont été couronnées par une réduction de gaz brulé de l’ordre de 500 millions de M3 durant l’année 2020-2021, a expliqué le PDG de la première entreprise africaine. D’autres projets en partenariat avec l’Agence spatiale algérienne vont démarrer bientôt pour baisser encore plus les volumes du gaz torché.

Les stations photovoltaïques déjà réceptionnées représentent désormais une capacité de 20 MW par la Sonatrach, a détaillé M. Hakkar, qui rappelle qu’elles atteindront les 30 MW d’ici la fin de l’année. Les investissements dans les énergies renouvelables ont pour but d’orienter les quantités de gaz consommées par Sonatrach vers l’exportation.

« Cette capacité sera portée vers la fin d’année à 30MW afin de couvrir tous les besoins énergétiques de Sonatrach au niveau des champs du Sud », a-t-il mentionné, précisant que le groupe travaillait aussi sur le projet pilote de développement de l’hydrogène et la réalisation des sites de stockage des énergies renouvelables.

S’exprimant juste la présentation du PDG, le Premier ministre,  Aïmene Benabderrahmane, a félicité le Groupe Sonatrach pour les résultats obtenus en matière de transition énergétique, estimant que l’entreprise est un « exemple à suivre » en la matière.

Par ailleurs, il a révélé que ces efforts « ont été reconnus par un institut de recherches américain de l’Université de Colorado », avant de conclure en rassurant sur le lancement prochain de la production de 1000 MW à partir du solaire.