L'Algérie Aujourd'hui
Dernières infos

Turquie, l’autre partenaire de choix de l’Algérie

/L’occasion d’une rencontre organisée par les patronats turcs Musiad-Algérie et le Conseil mondial des affaires turques (DTIK Algérie) a été saisie par l’ambassadrice de Turquie en Algérie, Mahinur Ozdemir Goktas, pour saluer le soutien des autorités algériennes aux investisseurs turcs installés en Algérie.

La diplomate qualifie, ainsi, ces investissements de «stratégiques» pour son pays estimant que la présence de sociétés turques en Algérie était «permanente». Très active depuis son arrivée, l’ambassadrice turque, qui a visité plusieurs villes du pays, a souligné que les investissements turcs en Algérie concernaient quasiment tous les secteurs lesquels représentent, pour Ankara, des investissements «stratégiques et prioritaires». Selon Mme Ozdemir Goktas, la Turquie «est le pays étranger avec le plus grand nombre d’entreprises présentes en Algérie, pays qui «ne comptait en 2000 que 7 entreprises» se place, aujourd’hui, «au 7e rang des pays dans lesquels la Turquie investit le plus dans le monde, et la première en Afrique», a-t-elle fait savoir, ajoutant que «le nombre d’entreprises turques présentes actuellement en Algérie a atteint les 1.400». Plus précise, la diplomate indiquera que les investissements directs turcs en Algérie ont atteint près de 5 milliards de dollars, et ont généré quelque 30.000 postes d’emploi. De son côté, Erhan Cecen, secrétaire général de Musiad-Algérie (Association des industriels indépendants et des hommes d’affaires) a appelé les investisseurs turcs à renforcer leur présence en Algérie, notamment dans la production.  E. Cecen a mis en exergue «le succès de plusieurs entreprises turques en Algérie dans différents domaines, ce qui incite leurs concitoyennes à venir les épauler dans la bataille de la production».

La santé, le tourisme, l’industrie et les énergies renouvelables à venir

Abondant dans le même sens, le représentant du Conseil mondial des affaires turques (DTIK Algérie) a souligné que l’Algérie «a montré un intérêt particulier pour le développement des relations économiques avec la Turquie», en incitant les entreprises de son pays et celles ayant un lien d’amitié avec la Turquie à venir investir en Algérie, notamment dans les secteurs productifs.

Selon lui, dans les années à venir, le volume des investissements turcs en Algérie «sera beaucoup plus important», notamment dans les secteurs de la santé, le tourisme, l’industrie et les énergies renouvelables.

On se rappelle qu’à l’ouverture du 4e colloque international sur le patrimoine commun algéro-ottoman qui s’est tenu en mars dernier, M. Benziane qui intervenait en tant que représentant du Premier ministre, avait précisé qu’«il existe une importante dynamique économique entre l’Algérie et la Turquie, qui sont liées par des relations historiques privilégiées», mettant en avant «le développement progressif des investissements turcs en Algérie». M. Benziane avait également indiqué que plus de 25.000 citoyens turcs vivent en Algérie, ce qui a approfondi davantage les liens entre les peuples algérien et turc». Il ajoutait  que la coopération bilatérale ne se limite pas au domaine économique, mais s’étend aux échanges dans les domaines scientifiques et de la recherche, avec près de 15.500 bénéficiaires de résidences scientifiques de courte durée à l’étranger entre 2007-2019, dont des professeurs d’université, des chercheurs permanents, des membres du personnel administratif et des doctorants».

B. A.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus