Une ancienne basketteuse française paie cher ses critiques envers l’entité sioniste

0
3636

En France, critiquer l’entité sioniste passe mal. L’ancienne basketteuse française Emilie Gomis est évincée de la commission des athlètes du Comité olympique français à quelques mois des Jeux olympiques Paris 2024, pour une publication critique contre la politique israélienne en Palestine, rapporte le  » Parisien « .

Le 9 octobre 2023, soit deux jours après le début de la guerre entre le Hamas et l’armée de Tel-Aviv, l’ancienne basketteuse aux 195 sélections avec l’équipe de France a publié sur les réseaux sociaux un post dans lequel elle critique la politique expansionniste israélienne en Palestine. Les ennuis ont alors commencé pour Emilie Gomis. Malgré des excuses publiques, l’ancienne athlète est passée devant le Comité de déontologie en expliquant qu’elle avait retiré de son propre chef la publication polémique et en faisant valoir son droit à la liberté d’expression.

Cependant, les arguments d’Emilie Gomis n’ont pas convaincu. Selon le  » Parisien « , l’ancienne basketteuse va être exclue de la commission des athlètes du Comité national olympique français suite à une proposition dans ce sens formulée fin décembre 2023 pour atteinte avérée aux principes éthiques. Et ce n’est pas fini. Emilie Gomis risque également de perdre son statut d’ambassadeur des Jeux de Paris 2024. Le comité d’organisation statuera dans les prochains à ce propos, ajoute le  » Parisien « .