Energies renouvelables : Production de 3000 unités de chauffe-eau solaire

0
23

/Une véritable avancée vers une consommation d’énergie responsable avec les nouveaux modèles de chauffe-eau solaires produits localement et dont des spécimens ont été présentés, hier à Tipasa au ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Ziane Ben Attou. Dans ce sillage, le responsable a annoncé la production de 3000 unités de ces équipements une fois testés et leur performance prouvée.

C’est au niveau de l’unité de développement des équipements solaires (UDES) de Bou Ismail, que la présentation de sept modèles a été faites à Ben Attou qui a indiqué que le prix de ces créations 100% algériennes sera soutenu à 50%, dans une première étape, et auront la protection de « marque déposée » dans le cas où les tests de performance s’avèrent concluants. « Ces chauffe-eau représentent des modèles pour des applications futures susceptibles d’être développées par des centres de recherche et des laboratoires », a ajouté M. Ben Attou, assurant l’engagement de son département et des ministères de l’Industrie et de l’Enseignement supérieur « à les promouvoir et à les valoriser, en leur trouvant un marché approprié », a-t-il dit. Il a appelé, à ce titre, à une « impérative implication des chercheurs et de l’expertise algérienne en vue de renoncer progressivement à l’expertise étrangère et d’aller graduellement vers une transition énergétique garante de la relance du développement national, par la création, à tous les niveaux, de la richesse et de l’emploi ».

Le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables n’a pas manqué de souligner à l’occasion le rôle du ministère de l’Industrie, dans l’accompagnement de la transition énergétique, par le soutien des industries locales notamment à travers la construction des lampes à haute efficacité énergétique, les appareils électroménagers à basse consommation, des batteries, des transformateurs et autres équipements. Par ailleurs, le ministre a insisté sur l’urgence de l’accélération de la transition énergétique et de généralisation de l’utilisation des énergies alternatives dans tous les domaines pour la concrétisation du programme de l’efficacité énergétique et de l’économie de l’énergie. Dans ce sens, il a affirmé que la consommation d’énergie en Algérie enregistre une augmentation de 5% et cela à cause de nombreux facteurs à l’instar de la croissance démographique, les exigences croissantes du développement économique et le recul des ressources fossiles, outre les défis climatiques et la tendance mondiale vers la réduction des émissions de carbone. 

W. S.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici