Formation professionnelle : Objectif, l’adéquation de la formation aux besoins du marché

0
59
formation
formation

Pas moins de 660.000 stagiaires et apprentis, tous modes de formation confondus, dont 200.000 nouveaux stagiaires, ont rejoint hier les établissements de la formation professionnelle à travers le pays lors la rentrée de la session d’octobre 2021 … une rentrée qui est mise sous le signe de la qualité et durant laquelle le secteur ambitionne de mettre en adéquation de la formation aux besoins du marché.

Pour autant, toutes les conditions de préparation matérielles et pédagogiques ont été mises en place, en dépit d’une conjoncture exceptionnelle imposée par la pandémie de Covid-19, ont indiqué le ministre de la tutelle et le  syndicat du secteur. C’est ce qu’a souligné, en effet, le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Yacine Merrabi, à partir de la wilaya de Timimoun, en relevant que cette année coïncide avec l’adoption, par les deux Chambres du Parlement, du plan du Gouvernement qui prévoit une amélioration de la qualité de la formation et de l’enseignement professionnels à travers une mise en adéquation de la formation aux exigences et besoins du secteur économique. La session d’octobre 2021  verra ainsi l’introduction de sections d’excellence dans les métiers de la construction, l’agriculture, l’industrie et les technologies de l’information et de la communication, en plus de consolider les mécanismes de concertation intersectorielle en vue d’accroître l’employabilité et de développer la formation professionnelle continue, a indiqué dans ce sens le ministre de la tutelle.  Pour sa part, Oukil Djilali, président du syndicat autonome de la formation professionnelle, a indiqué que la rentrée professionnelle s’est déroulée dans « des conditions normales, d’une manière générale », du fait que les cours se dérouleront en présentiel, non pas à distance, contrairement à l’année dernière. Mais aussi, en raison du prolongement de la date des inscriptions jusqu’au 10 octobre. Ce qui a permis à tous le monde de s’inscrire à temps ». Aussi, « aucune difficulté n’est à signaler, puisque tous que tous les moyens ont été mis à la disposition de stagiaires et des enseignants », a-t-il soutenu. S’agissant des nouveautés qui ont marqué cette rentrée sur le plan pédagogique, notre interlocuteur a souligné le renforcement par le secteur de « la formation par apprentissage », qui consiste à « signer des contrats avec un entrepreneur ou un opérateur chez lequel l’apprenant pourra suivre des cours pratiques, en sus des la formation résidentielle, notamment des cours théoriques qui sont dispensés dans les centres de formation ».  Selon lui, ce mode de formation qui est déjà en vigueur depuis 3 ou 4 ans, offre l’avantage, pas des moindres,  de « permettre à nombre de stagiaires de trouver un emploi au bout de leurs cursus ».   Notons que le secteur enregistre cette année 321.729 nouvelles places pédagogiques offertes, dans les différents modes et dispositifs de formation, parmi lesquelles 81.042 places pour les formations en présentiel, 112.102 pour l’apprentissage et 3.514 places pédagogiques pour la formation à distance, en plus de 2.000 places concernant l’enseignement professionnel. Le secteur a programmé 407 spécialités dans les modes de formation présentielle et de formation par apprentissage, dont 125 spécialités pour les formations qualifiantes à courte durée, 114 spécialités pour les candidats ayant le niveau de 3e année secondaire. 638 places pédagogiques sont aussi offertes pour les handicapés physiques.

A.R.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici