Intense activité diplomatique de Tebboune en Egypte

0
1590
COP 27 Tebboune Charm El-Cheikh

Le président de la République Abdelmadjid Tebboune s’est entretenu hier à Charm El-Cheikh (Egypte) avec plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement participant au sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la 27e conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP27).

Le président Tebboune a en effet rencontré en marge des travaux de COP27, respectivement le président de Bulgarie Roumen Radev, le président français Emmanuel Macron, le président vénézuélien Nicolas Maduro, le roi de Jordanie Abdallah II, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte et la présidente du Conseil des ministres italien Giorgia Meloni, la première ministre de Tunisie Najla Bouden, ainsi que de nombreux chefs d’Etat africains.

Tebboune aborde les questions régionales 

Lors de ces entretiens qui se sont déroulés en présence du ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra et Samia Moualfi, ministre de l’Environnement, le président Tebboune a passé en revue avec les chefs d’Etat et de gouvernement étrangers l’état des relations bilatérales sur les plans politique et économique et les moyens de les renforcer et a abordé la situation politique notamment dans la région méditerranéenne et du Sahel.

Dans une déclaration à l’issue de son entretien avec le président Tebboune, le premier ministre néerlandais Mark Rutte a indiqué, dans ce sens, que «la rencontre avec le président Tebboune était fraternelle, au cours de laquelle nous avons discuté de questions d’intérêts communs et nous avons convenu de développer nos relations bilatérales», ajoutant : «Il y a plusieurs dossiers que nous pourrions développer entre nos deux pays», citant notamment les secteurs de l’agriculture, l’économie et d’autres domaines.

Le premier ministre néerlandais a affirmé, en outre : «J’ai eu des discussions avec le président Tebboune autour de la situation géopolitique dans la région», avant de poursuivre : «La rencontre était fructueuse et sera la base pour la construction de nos relations de coopération bilatérale.»

Première rencontre de Tebboune avec Giorgia Meloni  

L’entrevue avec Giorgia Meloni, la première depuis l’élection de cette dernière à la tête de l’exécutif dans son pays, se veut une confirmation de l’entente stratégique entre l’Algérie l’Italie au-delà des changements politiques, de la part de la cheffe de l’exécutif italien, fraîchement élue, qui a souvent insisté sur le renforcement des relations avec l’Algérie, en raison de la place centrale qu’elle occupe dans la géostratégie méditerranéenne et nord-africaine. Hormis la signature par l’Algérie et l’Italie des accords historiques en juillet dernier lors de la visite de l’ex-Premier ministre Mario Dragui, on prêterait ainsi à Giorgia Meloni des intensions de relancer le projet de gazoduc Galsi, devant relier les deux pays, mais abandonné suite à l’opposition interne en Italie.

Cela fait suite au premier échange officiel entre le gouvernement italien conduit par Giorgia Meloni et les autorités algériennes qui a eu lieu récemment à travers un entretien téléphonique entre le nouveau ministre des Affaires étrangères italien, Antonio Tayani, et son homologue algérien. Lors de cet échange, le nouveau MAE italien a renouvelé l’engagement de son pays de «renforcer le partenariat bilatéral avec l’Algérie, notamment dans le domaine énergétique», mais aussi dans les autres domaines liés à «la stabilité et la sécurité en Méditerranée».

Macron : «Félicitations pour le sommet, tu as réussi»

Et au-delà des relations bilatérales, le président Tebboune, qui occupe également le poste de président en exercice de la ligue arabe, a reçu les félicitations des chefs d’Etat et de gouvernement que lui ont présenté notamment le président français Emmanuel Macron et le premier ministre néerlandais, suite au succès du 31e sommet des chefs d’Etat de la ligue arabe organisé par l’Algérie les 1er et 2 novembre. «Félicitations pour le sommet, c’était bien, tu as réussi», dira le président Macron à son homologue algérien.

Au programme du chef de l’Etat figure notamment une allocution qu’il prononcera lors de cet évènement international organisé par les Nations unies sous le slogan «Ensemble pour la mise en œuvre» et présidé cette année par l’Egypte. En marge de la conférence, le président Tebboune prendra part à une table ronde «d’une extrême importance» sur la sécurité alimentaire réunissant plusieurs chefs d’Etat.

Notons que le président de la République, qui est arrivé dimanche soir à Charm El-Cheikh, a été accueilli par le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres.

Par Djamel Belbey