Pêche au Sahara occidental: L’interruption de l’accord UE/Maroc se dessine davantage

0
7351
L’Algérie a pêché a totalité de son quota de thon rouge (ministre)

L’interruption de l’accord de pêche UE/Maroc, étendu illégalement au Sahara occidental, se dessine de plus en plus.

Alors que cet accord en vigueur depuis le 18 juillet 2019 expire le 17 juillet prochain, la Commission européenne a confirmé, ce mardi, qu’il n’y aurait pas de négociations pour le renouveler.

La commission européenne a affirmé qu’il n y aurait pas de négociation avant une décision de la Cour de justice européenne (CJUE) dont le verdict est attendu en fin d’année, a rapporté l’agence Europa Press.

En septembre 2021, le Tribunal de l’Union européenne avait statué en faveur du Front Polisario qui soutenait que l’accord de pêche avec le Maroc avait été conclu sans le consentement du peuple du Sahara occidental.

Le Conseil de l’UE avait alors introduit un recours en appel le 16 décembre de la même année et la décision est attendue en fin d’année.

En mars dernier déjà, le Commissaire européen aux Océans et à la Pêche, Virginijus Sinkevicius, a invité les pays de l’Union européenne (UE) à examiner les moyens menant vers de nouvelles possibilités de pêche vu qu’il pourrait être « impossible d’éviter une interruption » des activités de pêche des navires de l’UE dans les eaux du Sahara occidental occupé.

Le ministre néerlandais de l’Agriculture avait indiqué, en mai dernier, que la Commission européenne a exclu une éventuelle extension de l’accord de pêche entre le Maroc et l’UE, avait rapporté l’Observatoire international Western Sahara Resource Watch (WSRW).

Dans l’attente de la décision de la CJUE, l’application du protocole actuel peut se poursuivre jusqu’à son expiration le 17 juillet, ce qui, en l’absence d’un nouvel accord et donc d’un cadre juridique permettant au Maroc de délivrer des licences de pêche aux navires de l’UE, entraînera une suspension de l’activité de la flotte.