Pétrochimie : Sonatrach mise sur l’industrie de transformation

0
620
Pétrochimie : Sonatrach mise sur l'industrie de transformation

PAR ABDELLAH B.

Le ministère de l’énergie fixe un nouvel objectif en matière d’optimisation de l’industrie de
transformation pétrolière et gazière, en se concentrant sur le développement de la filière pétrochimie.

Il s’agit d’atteindre un niveau de transformation de 50% de la production brute contre 32% actuellement. Une manière de valoriser la richesse pétrolière du pays, d’après le ministère de l’énergie. En fait, l’essor de cette industrie permettra à l’Algérie de tirer largement profit de sa richesse naturelle.

En effet, plusieurs produits de base tirés du pétrole sont aujourd’hui importés du marché international, alors que le pays dispose de ressources naturelles et de compétences humaines pour les produire sur le territoire national.

De ce fait, la compagnie nationale des hydrocarbures veut remédier à cette problématique, en lançant un programme ambitieux visant à rentabiliser la filière de pétrochimie en Algérie.

Un programme de développement, à court terme, pour lequel Sonatrach a consacré une enveloppe financière de plusieurs milliards de dollars, pour répondre à la fois aux besoins des secteurs de l’industrie, l’industrie pharmaceutique ou encore de l’agriculture… et diriger l’excédent de la production vers le marché international.

Dans ce sens, de grands projets dans le domaine de la pétrochimie figurent dans le programme de développement du groupe pour les années à venir pour la production de l’éthylène, polypropylène, mono-éthylène, glycol, et d’autres produits indispensables pour le fonctionnement de la machine économique du pays.

Les différents projets de Sonatrach

Après la signature avant-hier d’un contrat de réalisation d’un complexe de polypropylène de
grade polymère, avec le partenaire sino-britannique, Petrofac-HCQ, dans la zone d’Arzew, 6 autres projets sont en phase de préparation, dont 3 projets avec des partenaires étrangers et 3 autres qui seront lancés par Sonatrach sur fonds propres.

Parmi ces projets, en partenariat, figurent un complexe de vapocraquage à base d’éthane et GPL, pour la production d’un million de tonnes d’éthylène et des produits dérivés, HDPE/LLDE, LDPE, polypropylène, mono-éthylène glycol, dans la région de Skikda. Un deuxième projet est également prévu dans la même zone pour la production de téréphtalate acide purifié et de polyéthylène téréphtalate à Skikda.

Comme il est question de la réalisation d’un complexe de méthanol et dérivés à Arzew dans la wilaya d’Oran.

Pour ce qui est des projets en fonds propre de la compagnie nationale des hydrocarbures,
Sonatrach annonce la réalisation de trois nouveaux complexes dont deux seront implantés à Skikda, complexe LAB (linéaire alkyl benzène) d’une capacité de production de 100.000 t/an, et une nouvelle unité de production d’éthylène, d’une capacité de production
de 120.000 t/an.

Pour ce qui est de son projet dans la wilaya d’Oran, le groupe public programme la réalisation d’un complexe de production de méthyl tertio-butyle éther (MTBE), d’une capacité de production de 200.000 t/an.

La nouvelle orientation de sa stratégie vers l’industrie de transformation, en développant la filière pétrochimique, vise à faire de l’Algérie l’un des pays exportateurs de produits dérivés du pétrole et du gaz.

« La valorisation des hydrocarbures constitue un axe stratégique dans la diversification
de l’économie nationale à travers notamment le développement du raffinage et la création d’une industrie pétrochimique », selon le ministère de l’énergie et des mines.

A. B.