Recueillement à la mémoire d’Abane Ramdane à Tizi-Ouzou

0
630
Photo inédite d'Abane Ramdane

Un recueillement à la mémoire de l’une des figures de la révolution algérienne, Abane Ramdane, a été organisé, ce mardi, par les autorités locales dans sa région natale, à Larbaa N’Ath Irathen, à l’est de Tizi-Ouzou.

La délégation, conduite par le wali, Djilali Doumi, s’est d’abord déplacée vers Oued Aissi où une stèle est réalisée en 2011 à l’effigie de ce Chahid qui compte parmi les héros de la révolution contre le colonialisme français.

Après le dépôt d’une gerbe de fleur à sa mémoire, à l’occasion du 65e anniversaire de sa mort, le 27 décembre 1957, la délégation s’est dirigée vers le village natal d’Abane où elle a effectué une visite à sa demeure familiale qui a été, pour rappel, classée comme patrimoine culturel.

Le wali a salué « la mémoire d’un homme qui a donné sa vie pour que vive l’Algérie indépendante », en appelant à « préserver la mémoire et transmettre l’Histoire des hommes et des femmes qui se sont sacrifiés pour cet idéal ».

« Il est important de faire des commémorations un moment de transmission de la glorieuse Histoire de notre peuple qui, comme tous les peuples épris de paix et de liberté, a payé le prix fort pour son indépendance », a t-il déclaré sur place.

Des membres de la famille révolutionnaire locale ont, également, pris part à cette commémoration.

Né en 1920, Abane Ramdane a rejoint le mouvement national dans les années 40 et assura plusieurs responsabilités jusqu’à son arrestation par l’armée française en 1950.

Il fut emprisonné jusqu’en janvier 1955, et rejoint la guerre de libération nationale dès sa sortie de prison pour entreprendre un travail d’organisation pour œuvrer, de concert avec d’autres responsables de la Révolution, à regrouper et à unir au sein du Front de libération nationale (FLN), l’ensemble des courants politiques pour lutter contre la colonisation française.

Un travail qui a abouti à la tenue du Congrès de la Soummam qui a tracé les grandes lignes de la guerre de libération et mis les bases de l’Etat algérien.