Reportage : Tikjda, un coin de paradis

0
1073
Recherches pour retrouver des randonneurs dans le Djurdjura

Par Oussama Khitouche

Depuis plusieurs semaines déjà, la station climatique de Tikjda, située en plein cœur du massif montagneux du Djurdjura, à une vingtaine de kilomètres au Nord-Est du chef-lieu de la wilaya de Bouira, ne désemplit pas.

Chaque jour de la semaine, et plus particulièrement durant les week-ends et les jours fériés, des milliers de visiteurs et de touristes viennent profiter des paysages naturels magnifiques et surtout de la neige abondante qui couvre ce site depuis le début de la saison hivernale.

Les récentes chutes de neige constituent par ailleurs, une véritable aubaine pour les amoureux de la nature, dont le nombre ne cessent de s’accroître de semaine en semaine.

Selon les autorités locales, pas moins de 20.000 personnes ont visité ce site, niché à plus de 1500 mètres d’altitude durant la journée du vendredi dernier.

Un nombre important que la région n’a jamais connu auparavant et qui a nécessité la mise en place d’un dispositif spécial avec l’appui des services de sécurité (gendarmerie et armée nationale) en plus des services de la protection civile et des gardes forestiers, pour faciliter l’accès au site et éviter la constitution d’embouteillages montres sur la RN 33 qui relie la ville de Bouira à Tikjda, via la commune de Haïzer, comme ça a été le cas ces dernières années.

Vendredi dernier, lors de notre passage sur les lieux, un dispositif spécial a été mis sur place, englobant plusieurs points d’arrêt pour les bus et les véhicules en plus de la mise en place de points de veille de la protection civile, dont les éléments étaient placés au niveau de plusieurs points du site de Tikjda et de la RN 33, pour d’éventuelles interventions.

«Le dispositif est mis en place depuis le début de la saison hivernale, et il est renforcé durant les week-ends (vendredi et samedi), puisque le nombre de visiteurs augmente durant cette période», nous explique un responsable de la commune d’El Esnam, dont dépend administrativement le site de Tikjda.

Un dispositif d’exception pour une affluence exceptionnelle

D’après notre interlocuteur, les bus transportant les visiteurs sont interdits d’accès au site, et ce, afin d’éviter la formation d’embouteillages sur les hauteurs vu l’exigüité et la dangerosité de la RN 33 sur plusieurs tronçons : «Les bus et autres véhicules lourds ou de transport sont interdits d’accès à Tikjda. Nous avons aménagé plusieurs espaces de stationnement juste en bas et les visiteurs peuvent accéder à pied à Tikjda.

Les véhicules légers sont autorisés à accéder mais avec une interdiction de stationnement, sauf pour les clients des hôtels du centre national de Tikjda (CNSLT) qui peuvent garer leurs voitures à l’intérieur des lieux d’hébergement.

L’objectif de ce dispositif est de faciliter les interventions, notamment pour l’ouverture de la route en cas de fortes chutes de neige et aussi en cas d’accidents», a-t-il souligné.

«Nous avons déployé des camions chasse-neige pour rouvrir la route nationale RN 30 reliant Bouira à Tizi Ouzou fermée au niveau du col de Tizi n’Kouilal à cause de la neige.

La RN 15 reliant Aghbalou (Est de Bouira) à Tizi Ouzou est aussi bloquée au niveau du col de Tirourda», précise la protection Civile.

Il faut dire que cette année le site de Tikjda connaît une affluence jamais égalée. Les amoureux de la nature et des paysages féériques qu’offre ce site de haute montagne, viennent de partout et en grand nombre.

L’organisation d’excursions est l’autre phénomène qui connait son retour cette année, avec des groupes de visiteurs qui viennent de plusieurs wilayas du pays, même celles éloignées à l’image d’Oran, Mascara, Ouargla, El Oued, Jijel, Relizane.

Importante affluence de touristes étrangers

Vendredi dernier et lors de notre passage sur les lieux, nous avons pu croiser ces visiteurs qui étaient tous heureux et affichaient leur joie de voir ces paysages.

«Je ne connaissais Tikjda qu’à travers des photos et des publications sur les réseaux sociaux. J’ai été ébloui en voyant ces paysages dignes d’une carte postale, je ne m’attendais pas à voir ça en Algérie», nous dira Houari, un jeune étudiant venu d’Oran avec un groupe d’étudiants de l’université d’Essania à Oran.

«Nous avons fait plus de 500 km en bus et nous avons pratiquement passé la nuit sur la route, mais ce sacrifice vaut le coup, puisque nous sommes enchantés et éblouis par ce site tout simplement magnifique. Toutes ces montagnes enneigées le tissu forestier et surtout la neige ! C’est magnifique et je conseille à tous les Algériens de venir ici», dira un autre étudiant venu également d’Oran.

En poursuivant notre route vers les hauteurs de Tikjda, nous avons croisé un autre groupe de visiteurs venus d’Ouled Djellal. Ces derniers ont fait plus de 10 km à pied pour arriver à Tikjda centre. Malgré la fatigue et le froid, ces visiteurs affichaient une bonne mine :

«Notre bus n’était pas autorisé à accéder au site, mais nous avons voulu voir ce site et toucher les hauteurs. Nous avons alors choisi de continuer à pied et n’avons pas été déçus par le paysage. Nous aurions aimé trouver un moyen de transport, comme le téléphérique qui sera très utile ici, mais c’est une expérience unique et nous n’allons pas manquer l’occasion de revenir», ont-ils assuré.

En plus des visiteurs venus de l’intérieur du pays, Tikjda connaît cette année une importante affluence de touristes étrangers.

En effet, des dizaines de touristes venus de Chine, de Libye, de Tunisie, de France et d’Angleterre étaient présents, vendredi sur les lieux et en ont profité pour passer le week-end en haute montagne.

 Camping en pleine montagne, randonnées sur neige et ski

A Tikjda, plusieurs activités et animations s’offrent aux visiteurs.

Ski, randonnées sur neige ou encore des campings improvisés en pleine montagne dont certaines de ces activités sont encadrées par diverses associations mais aussi des spécialistes du Centre national des sports et des loisirs (CNSLT).

C’est le cas notamment ce groupe de randonneurs, venu d’Alger pour s’installer pendant plusieurs jours entre les bras de la nature, malgré les conditions climatiques difficiles et les nombreuses tempêtes qui ont touché le Djurdjura, ces derniers jours.

«Nous avons découvert un nouveau site, entre le chalet du Kef et l’ancienne piste de ski.

Nous avons installé notre camp entre les arbres, chose qui nous a permis une certaine couverture et protection des tempêtes de neige. Malgré des conditions rudes nous avons passé une très belle semaine au cœur du Djurdjura», nous dira L’hamid, un jeune amoureux de la nature, membre d’un groupe de randonneurs.

Notre interlocuteur n’a cependant pas manqué d’alerter les amoureux des randonnées sur certains risques mais aussi pour la préservation des sites de camping : «Ces dernières années beaucoup de randonneurs et d’amoureux improvisent des campings sans faire le bon choix du site. Ils s’exposent ainsi à certains risques, liés notamment aux conditions climatiques ou même aux animaux sauvages. Cette activité doit être strictement encadrée par les pouvoirs publics.»

 Le CNSLT affiche complet

Disposant de plusieurs unités d’hébergement sur place, le Centre national des sports et des loisirs de Tikjda (CNSLT) affiche complet depuis plusieurs semaines déjà.

«Les trois unités hôtelières du CNSLT affichent complet depuis plus de deux mois, et ce, même durant les jours de semaine, ce qui est une nette amélioration comparativement aux années précédentes.

Cela démontre que le site de Tikjda a repris sa place surtout avec le retour en force des touristes étrangers», nous a assuré M.  Khaled Djellal chargé de communication du CNSLT (qui relève de la gestion du ministère de la Jeunesse et des Sports).

D’après notre interlocuteur un programme d’animation, riche et varié, a été mis en place à cette occasion :

«Nous avons plusieurs activités à proposer sur place, à l’image du ski et des randonnées sur neige qui sont assurées par des animateurs et des guides expérimentés. Nous avons également d’autres activités culturelles et artistiques. Aujourd’hui, nous avons une forte demande».

Il est utile de préciser enfin, que le CNSLT dispose d’une capacité d’hébergement de plus de 400 lits. Une capacité qui dépassera les 900 lits d’ici la fin de l’année, notamment avec la mise en service de la nouvelle unité du CNSLT et la réhabilitation du bloc F, selon les responsables du centre.