L'Algérie Aujourd'hui
Le Monde

Sahara Occidental : le CPS «profondément préoccupé»

Sahara occidental: Nouvelles contre les positions marocaines

La résolution du conflit au Sahara Occidental doit tenir compte des dispositions de l’Acte constitutif de l’Union africaine qui souligne le principe de l’intangibilité des frontières héritées au recouvrement de l’indépendance, relève le Conseil de paix et de la sécurité (CPS) de l’UA dans son nouveau rapport sur l’état de la paix et de la sécurité dans le continent.  Se déclarant « profondément préoccupé » par la situation instable au Sahara Occidental suite à la reprise de la guerre dans ce territoire non autonome, le CPS de l’UA, relève la « nécessité urgente de redynamiser les efforts pour faciliter une résolution définitive du conflit, conformément aux dispositions pertinentes de l’Acte constitutif de l’UA ». La situation demeure « sous tension (…) malgré les résolutions et décisions ONU-UA », s’inquiète Uhura Kenyatta, président du Kenya qui assure la présidence du CPS, lors de présentation du rapport à la conférence de l’Union qui se tient à Addis-Abeba.

«Une solution qui garantira l’autodétermination du peuple sahraoui»

« Le CPS a noté avec une profonde préoccupation la reprise de la confrontation militaire entre la RASD (République arabe sahraouie démocratique) et le Maroc », ajoute-il. Selon Uhura Kenyatta, l’Assemblée de l’UA pourrait « demander au CPS de s’acquitter de son mandat sur le conflit au Sahara Occidental, conformément aux dispositions pertinentes de son Protocole et aux décisions pertinentes de la Conférence, en examinant la situation au Sahara Occidental autant que nécessaire, au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement, notamment en recevant des informations de la Troïka de l’UA ». Dans son rapport, le président du Kenya soutient que l’assemblée de l’UA doit demander à la Troïka africaine sur le Sahara Occidental, jusqu’ici inactive, d’entamer un processus politique qui doit garantir le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination.

« Il est également important que cette Assemblée demande à la Troïka de commencer à dialoguer avec les parties (au conflit) en vue de trouver une solution à l’amiable au conflit qui garantira l’autodétermination du peuple du Sahara Occidental », affirme le président du CPS. Le CPS a inscrit à son agenda mensuel la question du Sahara Occidental, en prévoyant un sommet virtuel sur ce dossier au niveau des chefs d’Etat le 16 février prochain. Inscrit depuis 1966 à la liste des territoires non autonomes, et donc éligible à l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU portant déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples colonisés, le Sahara Occidental est la dernière colonie en Afrique, occupé depuis 1975 par le Maroc, soutenu par la France.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus