Sommet africain du digital : Ces startups algériennes qui se distinguent

0
470
Orientation vers la réalisation des startups

Par Latifa Abada

Le sommet africain du digital se tient jusqu’au 25 avril au palais de la culture. Cette nouvelle édition inaugure la fusion avec le salon ICT Maghreb. L’objectif est de se positionner en tant que leader technologique en mettant en avant des solutions digitales 100% algériennes dans l’objectif de conquérir des marchés à l’international.

«Ce n’est pas une fusion pour en faire un grand salon, mais une vision que nous allons déployer avec des road-show en Afrique. En novembre, nous allons emmener des entreprises algériennes en Libye au salon Taqnia. Nous prendrons part également à des salons au Sénégal et en Côte d’Ivoire. L’objectif est de créer des synergies avec des partenaires dans le continent», précise Bachir Tadjeddine, responsable au sein du Groupement algérien des acteurs du numérique  (GAAN), organisateur du salon.

Selon le même responsable, cette édition aspire à montrer aux pays étrangers qui prennent part à cette manifestation les potentialités locales. «Outre les solutions digitales, nous mettons l’accent sur la possibilité d’exporter l’internet. Lorsque vous n’avez pas de sortie vers la mer, la connexion internet devient difficile parce que ce sont les câbles sous-marins qui acheminent l’internet vers les pays. Nous voulons montrer que l’Algérie est en train de développer la dorsale vers l’Afrique. La bande passante algérienne est de 9,8 Tbit/s, ce qui dépasse nos besoins. Ceci nous permet d’exporter l’internet.»

Le Digital Africain Summit réunit plus de 200 entreprises qui présentent des solutions digitales pour le grand public et les professionnels. Bachir Tadjeddine souligne l’importance de promouvoir les startups. «Les jeunes entreprises dans le domaine digital développent des solutions très innovantes. Seulement le marché n’est pas important, donc ça ne leur permet pas de grandir. Notre objectif est d’accompagner ces entreprises sous un label national pour proposer leur solution à l’étranger», ajoute-t-il.

Prizy, la solution dématérialisée des cartes cadeaux

Trois ans seulement après sa création, l’entreprise Prizy a réussi à décrocher un marché en Côte d’Ivoire. Cette startup propose une solution de cartes cadeaux digitales. L’avantage de cette solution est qu’elle permet aux entreprises d’offrir des bons d’achat à ses employés qu’ils peuvent dépenser dans différentes enseignes, ce qui n’est pas possible avec un bon d’achat en papier.

Comment ça marche ? L’entreprise cliente chez Prizy achète un quota de cartes cadeaux. Elle fournit à la startup les mails des clients bénéficiaires. Ces derniers vont recevoir un code QR et un code secret. Le caissier du magasin partenaire va scanner le code et valider la vente.

En chiffres, Prizy compte 102 clients, 111 magasins et une trentaine de sites de ventes en ligne. «Si on prend l’exemple de Béchar, il y a très peu d’enseignes où les bénéficiaires des cartes cadeaux peuvent effectuer leurs achats. Aussi, nous avons intégré les sites de vente en ligne. Ils peuvent donc dépenser le bon et se faire livrer», souligne Meklati Arslane, digital manager chez Prizy.

Zéro papier mais aussi zéro logistique selon Meklati Arslane. Cette solution permet un gain de temps et d’argent.

Prizy donne l’opportunité aux enseignes d’avoir leurs propres cartes cadeaux pour leurs clients. Un service dédié aux professionnels.

 Yinvesti, un levier pour les partenariats gagnants

Yinvesti est une plateforme de mise en relation entre les entrepreneurs et les investisseurs. Si vous êtes un entrepreneur et vous souhaitez vous déployer mais que les fonds vous manquent, cette plateforme vous permet de présenter votre projet et le diffuser auprès de potentiels investisseurs.

«Nous avons des entrepreneurs et des investisseurs dans différents domaines : les services, le pharmaceutique, le médical, l’industrie, etc. Les entrepreneurs peuvent nous solliciter pour un accompagnement dans la négociation avec le potentiel investisseur. Ils ont également la possibilité d’entrer directement en contact avec l’investisseur», précise Anis Khaber, commercial au sein de cette entreprise.

Yinvesti a obtenu récemment l’agrément pour le financement participatif octroyé par la Cosob. Cet agrément permettra à l’entreprise de faire des levées de fonds.

Anis Khaber précise qu’un test d’éligibilité est obligatoire avant de publier une annonce.

«Après avoir souscrit à notre abonnement, l’entrepreneur doit passer un test d’éligibilité. Il lui permettra d’évaluer l’attractivité de son projet auprès des investisseurs et de perfectionner les aspects qui peuvent être améliorés», souligne-t-il.

Aujourd’hui, la plateforme compte 207 entrepreneurs et 126 investisseurs.

Slick Pay, toutes vos cartes en une seule application

Slick Pay est une application qui permet aux utilisateurs de regrouper ses cartes bancaires et comptes dans une seule application. À partir d’une seule application, vous avez un large choix de produits numériques, recharge téléphonique, transfert et encaissement d’argent.

«Le principe de base de l’application est la sécurité des transactions. Avant de commercialiser notre solution, nous avons fait appel à GIE Monétique pour homologuer la partie QR codes et l’enregistrement des cartes dans l’application. Nous avons également la certification PCI DSS qui est la plus haute norme de sécurité de l’industrie des cartes de paiement, pour garantir une tranquillité à nos clients», informe Riad Khellafi, directeur commercial de Slick Pay.

Slick Pay est un produit de l’entreprise Azimut, spécialisée dans le développement web et mobile. Riad Khellafi comptabilise 8000 utilisateurs actifs qui utilisent l’application quotidiennement et 4000 transactions chaque jour.

Une nouvelle version de cette application sera lancée prochainement. Slickshop permettra aux commerçants de remplacer le TPE classique par leur smartphone. «Le commerçait devra télécharger l’application, fournir des informations sur le magasin et sa localisation. Le client pourra scanner le QR code du magasin et effectuer le paiement.

L’avantage est d’avoir plus de clients, car nous allons envoyer des notifications à nos clients pour leur indiquer les magasins qui intègrent le paiement avec notre application», souligne Riad Khellafi.

L.A.