Algérie-Mozambique: Tebboune souligne la profondeur des relations entre les deux pays

0
382
Tebboune reçoit le président mozambicain

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a affirmé, ce jeudi à Alger, que la visite du président de la République du Mozambique, M. Filipe Jacinto Nyusi, en Algérie, reflétait la profondeur des relations et des liens de fraternité entre les deux pays.

Lors d’un point de presse conjoint au terme des entretiens qu’il a eus avec son homologue du Mozambique, au siège de la Présidence de la République, le président de la République a précisé que la visite d’amitié et de travail qu’effectue M. Filipe Jacinto Nyusi en Algérie « reflète la profondeur des relations et des liens de fraternité entre les deux pays ».

« L’Algérie se tient aux côtés de la République du Mozambique dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent », a soutenu le Président Tebboune.

Évoquant ses entretiens avec le Président Jacinto Nyusi, le président Tebboune a indiqué qu' »ils ont porté sur les moyens de renforcer la coopération dans les domaines de l’énergie, de l’agriculture, de la recherche scientifique, de la formation professionnelle et de la pêche, ainsi que la coopération militaire ».

Tebboune affirme la convergence des vues entre l’Algérie et le Mozambique

Il a ajouté avoir procédé avec son homologue mozambicain à un échange de vues sur « plusieurs questions internationales et régionales d’intérêt commun, notamment la situation au Sahel » et « les développements de la situation en Palestine et les massacres perpétrés par l’occupation sioniste à Ghaza ».

A ce titre, le président Tebboune a affirmé la convergence des vues de l’Algérie et du Mozambique sur plusieurs questions, notamment palestinienne et sahraouie.

« Nous réitérons notre soutien absolu au droit du peuple palestinien frère à l’établissement de son Etat indépendant sur les frontières du 4 juin 1967 avec Al-Qods pour capitale », a déclaré le président de la République.

Il a souligné, concernant le Sahara occidental, « l’impératif de trouver une solution juste et durable garantissant au peuple sahraoui son légitime droit à l’autodétermination ».