Aoun: La facture d’importation d’insuline réduite de 68 millions d’euros

0
342
Aoun: La facture d'importation réduite de 68 millions d'euros

S’exprimant devant la commission de la santé de l’APN, le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun, a indiqué, lundi, que le taux de couverture du marché national en produits pharmaceutiques fabriqués localement était de 68% et qu’il devrait atteindre 70% durant le deuxième semestre 2023.

Tout en précisant que tissu industriel local comptait actuellement 203 entreprises de production pharmaceutique, Ali Aoun a souligné que le nombre de médicament enregistré dans la nomenclature nationale des produits pharmaceutiques a enregistré une hausse de 300 médicaments depuis août 2022.

Une amélioration dans la disponibilité des médicaments

Concernant la disponibilité des médicaments, M. Aoun a relevé une amélioration par rapport à la fin de 2022, où une trentaine de médicaments étaient en rupture contre une dizaine en novembre 2023, sachant que la plupart des problèmes de disponibilité des médicaments pour diabétiques comme l’insuline, des collyres et des pilules contraceptives ont été résolus.

Au sujet de la disponibilité des produits d’anesthésie dentaire, le ministre a fait état de la mise sur le marché de plus de 6.850.000 doses, dont 5 millions de doses ces trois derniers mois, outre 600.000 doses qui seront distribuées cette semaine, 1.700.000 doses en cours de dédouanement, qui devraient être réceptionnées cette semaine, 950.000 doses en cours de contrôle et de dédouanement et la réception prochaine d’un million de doses.

Concernant les médicaments pour insuline, le ministre a affirmé que grâce à la production nationale, la facture d’importation de tous les types d’insuline avait été réduite de 68 millions d’euros au cours de la première année de la production locale, soit une réduction de 21% par rapport à la facture de 2022, qui s’élevait à 320 millions d’euros.

Concernant les médicaments anticancéreux, M. Aoun a souligné que sur six projets validés, deux fabricants recourent à un cycle complet de production des formes sèches et deux autres en sont à des étapes avancées d’inscription post-production, évoquant le lancement de la production de formes injectables d’anticancéreux durant le 2e semestre de 2024.