Cession d’actions du CPA : Vers la prolongation de la période de souscription

0
2338

PAR R. AKLI

La période de souscription aux actions du crédit populaire d’Algérie (CPA), prévue initialement du 30 janvier dernier au 28 février courant, devrait faire l’objet d’une prolongation en vue d’essayer de boucler l’ensemble de l’opération, selon le directeur général de la banque, Ali Kadri. « Nous avons introduit une demande auprès de la commission d’organisation et de surveillances des opérations de bourse (Cosob) en vue de
prolonger de quelques jours la période de souscription aux actions proposées à la vente par la banque et pouvoir boucler l’opération, qui porte sur un montant total de près de 138 milliards de dinars », a ainsi indiqué le DG du CPA dans un entretien à la chaîne de télévision Echorouk.

Prévue initialement sur une période d’un mois, la première phase de souscription, qui devait prendre fin dès ce mercredi, a suscité, selon lui, un très fort engouement de la part des épargnants, en particulier les personnes physiques, c’est-à-dire les simples citoyens. Les premières évaluations, a-t-il affirmé en ce sens, font ressortir « des résultats très
positifs avec un montant global de souscriptions dépassant les 50 milliards de dinars,
fixés au départ comme objectif à atteindre pour cette première phase de l’opération ». A
titre indicatif, a-t-il développé, rien qu’au niveau des guichets du CPA, qui chapeaute
la syndicat de placement, « nous avons enregistré plus de 21.000 souscriptions, dont pas
moins de 19.300 effectuées par des personnes physiques, ce qui dénote, a-t-il dit, de l’engouement des citoyens pour cette offre publique d’actions. En termes de montants récoltés, Kadri a fait état d’un total de 47 milliards de dinars, dont 39 milliards de dinars souscrits par des particuliers rien qu’au niveau des agences de la banque, sachant que les souscriptions sont également accessibles auprès du large réseau d’agences des cinq autres banques publiques de la place, ainsi que de Société générale Algérie et de l’intermédiaire en opérations de bourse Tell Markets.

Portant sur un total de 60 millions d’actions à placer auprès d’un large public d’épargnants, dans la limité des 30% du capital social de la banque que l’Etat propriétaire a décidé d’ouvrir à la participation privée, l’offre publique de vente (OPV) du CPA, faut-il le souligner, était programmée au départ sur trois étapes, dont celle actuellement en cours, ouverte à l’ensemble des citoyens et des entreprises avec pour objectif initial la levée d’un montant total de plus de 50 milliards de dinars. La deuxième phase de l’offre devrait cibler les grandes entreprises à travers des ventes d’actions sur le marché secondaire de la bourse d’Alger pour de gros montants de souscriptions, tandis que la troisième et dernière étape, prévue à l’adresse de toutes les catégories de souscripteurs, pourrait intervenir dans le cas
seulement où la banque n’aurait pas atteint auparavant le montant total de l’offre qui avoisine les 138 milliards de dinars.

Première opération d’une telle envergure sur le marché des capitaux local depuis sa mise en place en 1999, la privatisation partielle du CPA, dont le capital social est détenu jusqu’ici à 100% par l’Etat, vise à la fois à insuffler une nouvelle dynamique à la bourse d’Alger et à introduire de nouveaux modes de gestion privative dans le management de la banque en la soumettant davantage aux exigences de transparence, de commercialité et de profitabilité. Pour les souscripteurs, qui pourront désormais accéder au statut d’actionnaires de la banque, l’opération offre entre autres avantages un droit de vote et de représentation à
l’assemblée générale et au conseil d’administration, ainsi que la participation à la distribution d’une partie des bénéficies annuels sous forme de dividendes, y compris au titre l’exercice écoulé.

R. A.