Culture des fruits et des légumes sous des panneaux solaires : L’expérience algérienne pour convaincre les agriculteurs US

0
730
Culture des fruits et des légumes sous des panneaux solaires : L'expérience algérienne pour convaincre les agriculteurs US

Les Etats-Unis ont besoin d’énormes quantités de terres pour atteindre leurs objectifs en matière d’énergies renouvelables, mais certains agriculteurs s’opposent à l’empiètement des fermes solaires sur des terres destinées à la culture alimentaire. Il faut dire que l’agrivoltaïque est une nouveauté pour les agriculteurs américains inquiets, notamment au Midwest. Pour cela, les USA s’efforcent de montrer comment l’agriculture et le solaire peuvent coexister. L’université d’Etat de l’Iowa a reçu une subvention de 1,8 million de dollars pour tester la « possibilité de cultiver des fruits et des légumes sous ces panneaux solaires photovoltaïques ». Matt O’Neal, professeur à l’université d’Etat de l’Iowa et titulaire de la chaire Wallace pour l’agriculture durable, pense que « cet environnement ombragé pourrait être propice à la survie de certaines de ces plantes, et peut-être même à prospérer au point de devenir économiquement viable ». Pour étayer ses dires, il cite Stéphanie Mercier, consultante en politique agricole. « Mercier a découvert que des estimations récentes indiquent qu’il existe actuellement plus de 340 sites agrivoltaïques aux Etats-Unis, associant principalement l’énergie solaire aux habitats des pollinisateurs ou au pâturage des petits ruminants, comme les moutons, sur plus de 33 000 acres, tout en produisant un total de 4,8 gigawatts d’énergie solaire. » Mercier ajoute que selon un organisme de recherche allemand, Fraunhofer ISE, en 2022, « les premiers résultats d’un projet dans le pays d’Afrique du Nord qu’est l’Algérie ont révélé que sous une installation agrivoltaïque, il y avait une augmentation du rendement des pommes de terre d’environ 16% par rapport au champ non couvert ».