De nouveaux détails sur l’usine JAC Algérie

0
9805
De nouveaux détails sur l’usine JAC Algérie

Le projet de l’usine du constructeur automobile chinois JAC en Algérie commence à se concrétiser.

En effet et d’après un communiqué du ministère de l’Industrie, le projet connaît un avancement considérable notamment sur le volet des structures qui abriteront les équipements nécessaires pour la production automobile.

D’après la même source, la future usine sera implantée dans la wilaya d’Aïn Témouchent, et produira des véhicules touristiques et utilitaires avec un taux d’intégration de 30% et une capacité de production de 100.000 véhicules par an (avec une capacité de production maximale). 40% de la production sera destinée à l’exportation.

La date de la commercialisation des premiers véhicules : 

Ces informations ont été dévoilé ce mercredi à l’issue d’une réunion qui a regroupé le ministre de l’Industrie M. Ali Aoun et M. Gaw Winkzing directeur général de l’Afrique du Nord et du Moyen Orient du groupe JAC et le gestionnaire de l’entreprise Emin Auto, M. Sahsuvaroglu Nihat.

« Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du suivi du dossier d’importation et de production des voitures de la marque JAC en Algérie. Cette réunion a permis d’étudier l’avancement du projet de réalisation de l’usine JAC à Aïn Témouchent avec les cadres du groupe » explique le communiqué.

Les deux parties ont également évoqué le plan d’importation des véhicules de cette marque pour la période 2023/2024 : « Une partie des véhicules importés sera commercialisée dès la fin de l’année en cours, une fois les procédures administratives liées à l’importation achevées » ajoute le communiqué.

Le ministre Aoun qui a renouvelé l’engagement de l’Etat pour le soutien et l’accompagnement des projets de production automobile, a appelé les représentants de la marque JAC au respect de leurs engagements et à l’accélération de la cadence des importations et de production automobile, afin de réponse aux demandes du marché et des citoyens et apporter un plus à l’économie nationale et au secteur de l’industrie.

O.K.