Élaboration des politiques publiques : le rôle clef de l’ONS

0
64

Par M. Mansour

En tant qu’organe central chargé de la production et de la diffusion de données statistiques, l’office national des statistiques (ONS) se voit confier un rôle de première importance dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques, particulièrement dans le cadre des réformes institutionnelles et économiques actuelles. Dans ce contexte, la garantie de la fiabilité des données statistiques s’impose comme un impératif pour les hautes autorités du pays, soucieuses d’élaborer des politiques publiques sur des bases solides et vérifiables.

Dans ce contexte, le ministre des finances, Laâziz Faïd, a mené une visite de travail, jeudi, au siège de l’ONS pour superviser la mise en œuvre de « mesures correctives et rapides », comme le souligne le communiqué émis par le ministère des finances. Ce dernier met en exergue l’objectif premier de cette démarche, visant à « garantir l’établissement de politiques publiques fondées sur des données statistiques irréfutables. La démarche s’harmonise parfaitement avec les directives du président de la République, qui a, à plusieurs reprises, souligné l’impératif de garantir l’exactitude des données statistiques, notamment par le biais de la numérisation de tous les secteurs.

On se rappelle d’ailleurs sa prise de parole lors des assises nationales de l’agriculture en février 2023, lorsqu’il avait mis en lumière la problématique des données statistiques relatives au secteur de l’agriculture en Algérie, remettant, à l’époque, en question la crédibilité des chiffres communiqués. A cette occasion, il avait évoqué l’existence de données erronées diffusées durant des décennies, ne correspondant en rien à la réalité, notamment en ce qui concerne la superficie agricole et le cheptel national ovin.

C’est dans cette optique que s’inscrit l’intervention du ministre des finances devant les cadres de l’ONS, au cours de laquelle il a vivement souligné l’importance de la fiabilité des statistiques, fondement indispensable à l’élaboration de politiques publiques efficaces. Il a également mis en avant la nécessité de mettre en œuvre les outils statistiques afin d’améliorer les opérations et les méthodes statistiques, tout en garantissant le respect des normes internationales en la matière.

Il convient également de noter que cette orientation s’inscrit dans la vision globale du président de la République, qui accorde une importance particulière à la modernisation et à la numérisation. Lors de son discours à l’occasion de la fête internationale des travailleurs le 1er mai, le chef de l’Etat a mis en avant l’impératif de généraliser la numérisation dans tous les secteurs afin de mettre un terme aux « ambiguïtés et chiffres trompeurs ».

Afin d’atteindre cet objectif, les pouvoirs publics ont veillé à ce que l’ONS soit réintégré sous la tutelle du ministère des finances. A cet égard, le premier responsable du secteur a qualifié cette décision de juste retour à la normale, insistant sur son caractère crucial, étant donné le rôle fondamental de l’ONS dans le développement du pays dans divers domaines.

M.M.