Équipe nationale. M’bolhi a repris les entraînements : Les Verts au complet

0
41

PAR MALIK A.

La sélection nationale poursuit sa préparation en prévision de la CAN-2023 dans la capitale togolaise, Lomé. Après le match amical que les Verts ont remporté vendredi contre l’équipe
nationale togolaise locale, Belmadi s’est concentré sur la récupération samedi, en programmant des séances thérapeutiques et des massages dans la salle de sport de l’hôtel de l’équipe.

En revanche, la séance d’hier a enregistré la présence de tout le monde, y compris M’Bolhi, qui avait bénéficié de soins et de repos en raison de sa blessure. Le sélectionneur national Djamel Belmadi estime que le stage de Lomé est bénéfique, surtout que son équipe travaille dans la sérénité et la bonne humeur. Comme en pareille circonstance, le lendemain de match a, ainsi, été consacré à la récupération. Et bien que l’adage footballistique tellement connu suggère qu’on récupère toujours mieux après une victoire, les Verts ont soigné leur physique quelques heures après avoir pris la mesure de la sélection A’ du Togo pour un facile succès (0-3) au stade de Kégué à Lomé.

Détente, massages, soins et travail en salle de gym au niveau de l’hôtel étaient, à ce propos, au menu des Verts, comme précisé par la FAF sur son portail électronique. Et si le
gardien Raïs M’Bolhi, toujours convalescent, a bénéficié d’une journée de repos supplémentaire à même de retrouver la forme en perspective de la CAN, l’ensemble de l’effectif emmené par Belmadi au Togo a repris le chemin du stade de Kégué pour le sixième entraînement depuis que l’équipe nationale a foulé le sol du pays de la légende locale Emmanuel Adebayor. Avant l’entame de la séance, les coéquipiers du capitaine Riyad
Mahrez ont accueilli de jeunes footballeurs de l’académie Passion Foot pour immortaliser
ces quelques instants de bonheur pour ces gamins qui rêvent de devenir un jour des grands du sport-roi du continent.

Après l’habituel exercice de jongles, les préparateurs physiques Amara Merouani et Serge
Romano ont assuré le bon déroulement de l’échauffement, avant que quelques ateliers ne séparent l’effectif en deux groupes : d’un côté, les joueurs qui ont débuté le match
contre le Togo, conviés à des exercices d’étirements et de gainage ; et de l’autre, le reste du groupe qui poursuivra un entraînement plus soutenu jusqu’à la fin de la séance. Dans la
soirée, la délégation de l’équipe nationale était invitée exceptionnellement à un barbecue
autour de la piscine de leur lieu de résidence.

Hier, les Verts avaient au programme une grosse séance que le sélectionneur a mise à profit pour régler davantage les automatismes en perspective du second match-test
face au Burundi demain. Dans le but de mettre ses joueurs dans des conditions climatiques différentes au premier match contre le Togo, Belmadi a sollicité son homologue burundais
d’avancer l’heure du second match de préparation de mardi à 15h au lieu de 20h, comme
programmé initialement.

Le but de ce changement est pour observer le comportement des Verts par rapport au changement des conditions climatiques, surtout devant une sélection du Burundi qui est
d’un niveau supérieur à celle du Togo. Le coach veut mettre ses joueurs dans les conditions
réelles du match du 20 janvier, date de la deuxième sortie officielle des Verts dans sa poule du 1er tour, face au Burkina Faso, qui se jouera à 14h GMT (15h à Alger).

La CAF met en exergue Amoura

Le jeune attaquant international algérien Mohamed Amine Amoura, sociétaire du
club belge Union Saint-Gilloise, a été retenu par la confédération africaine de football (CAF) dans la short-list des dix joueurs à suivre lors de la prochaine coupe d’Afrique des nations (CAN-2023), qui se déroulera du 13 janvier au 11 février en Côte d’Ivoire. Ex-baroudeur de l’Entente de Sétif, Amoura crève l’écran depuis son départ en Europe. D’ailleurs, sa valeur
marchande a grimpé en flèche, passant de 4 millions d’euros à 10 millions d’euros.

Outre Amoura, la CAF a retenu dans sa liste restreinte des dix joueurs à suivre pendant la CAN, le buteur sénégalais Sadio Mané, le Camerounais Vincent Aboubakar, Sehrou Guirassy (Guinée), Sébastien Haller (Côte d’Ivoire), Victor Osimhen (Nigeria), Azzedine Ounahi (Maroc), Mohammed Kudus (Ghana), Mohamed Salah (Egypte) et Peter Shalulile (Namibie).

Delort : «Rééditer l’exploit de 2019»

L’international algérien et joueur d’Umm Salal, Andy Delort, a confirmé que l’équipe nationale a les capacités pour aller le plus loin possible dans la CAN en Côte d’Ivoire, et pourquoi pas répéter le scénario du sacre de 2019.

« J’espère que l’équipe nationale nous fera plaisir comme elle l’a fait en 2019. Je lui souhaite le plus grand nombre de victoires, et ira jusqu’au dernier match pour rendre le peuple heureux. Ce sera également un tournoi magnifique et difficile, mais les joueurs de l’équipe ont le potentiel pour aller en finale dans le tournoi. Je les suivrai tout au long du tournoi et
je serai le premier supporter », a-t-il dit.

M. A