Ghaza : L’armée sioniste s’enlise

0
166

PAR AMAR R.

L’Armée sioniste s’enlise chaque jour davantage dans le bourbier de Ghaza. Incapable de mener sur le terrain la moindre réussite militaire face à la résistance palestinienne, car habituée plutôt à des guerres éclairs contre les pays arabes, l’armée « la plus immorale au monde » se tourne vers le massacre de civils pour assouvir sa soif de vengeance et vers la recherche de « séquences fortes » à même de se justifier auprès de son opinion interne et internationale.

Après un veto américain à l’ONU sur une résolution proposant un cessez-le-feu, les bombardements de l’armée sioniste se sont intensifiés hier, pour le 65e jour d’affilée, ce qui fait craindre le pire pour la population civile dans la bande de Ghaza.

Des sources médicales ont rapporté que 45 martyrs sont arrivés à l’hôpital des martyrs d’AlAqsa, dans le centre de la bande de Ghaza, depuis samedi, à la suite de raids simultanés dans plusieurs zones du nord de la bande de Ghaza. Les bombardements se sont concentrés aussi au centre de la ville de Khan Younès, où l’artillerie de l’occupation sioniste a pris pour cible l’hôpital européen, au sud de l’enclave palestinienne, ainsi qu’un hôpital dans le camp de Jabalia, au nord et qui abrite plusieurs milliers de Ghazaouis déplacés.

Selon le ministère de la santé, 17.997 Palestiniens ont été tués et environ 49.300 autres blessés, dont la majorité sont des enfants, des personnes âgées et des femmes, depuis le début de l’agression israélienne contre dans la bande de Ghaza et la Cisjordanie.

A la recherche de séquences fortes

Ces massacres qui s’accentuent à mesure que le temps passe témoignent des difficultés que rencontre l’occupant sioniste sur le terrain, et qui est tombé dans un vrai bourbier dans la bande de Ghaza, car incapable de remporter le moindre succès militaire face à la résistance palestinienne exceptionnelle et héroïque. D’où la recherche de séquences fortes
pour se justifier auprès de son opinion interne, notamment les familles des otages.

A cet effet, l’armée de l’entité occupante a publié une vidéo dans laquelle elle prétend présenter une reddition de soldats du Hamas. Des images diffusées ces derniers jours par les télévisions montrent des hommes vêtus de leurs seuls sous-vêtements, agenouillés dans une rue ou un remblai de sable, sous la garde de militaires sionistes. Or il s’agit d’une
pure fiction, puisque ces images ne représentent pas la capitulation des soldats du Hamas, mais plutôt un groupe de civils palestiniens qui ont été kidnappés et déshabillés alors qu’ils s’étaient réfugiés avec leurs familles à l’école Khalifat à Beit Lahiya, au nord de la bande de Ghaza.

L’armée d’occupation a orchestré cette mise en scène, filmée en deux temps, pour sa propagande médiatique qui n’a qu’un seul objectif : faire croire à l’opinion publique et au monde que l’armée d’occupation atteint ces objectifs militaires et donne une image de victoire qui n’en est pas une.

Car, d’un autre côté, les brigades d’Al-Qassam ont annoncé avoir fait subir à l’envahisseur des pertes colossales qui se chiffrent à 180 véhicules militaires détruits en 10 jours depuis la reprise de l’agression. Pour la seule journée de samedi, les pertes de l’armée sioniste s’élèvent à 60 soldats tués, annonce le porte-parole du Hamas, qui a affirmé qu’aucun des otages encore retenus dans la bande de Ghaza ne pourra être libéré sans négociation et sans répondre aux exigences du mouvement palestinien.

A. R.