Kaylia Nemour, une gymnaste en or !

0
85

PAR ILYÈS NASSIM

La championne algérienne Kaylia Nemour continue à marquer les esprits et à dominer les barres asymétriques en gymnastiques. Hier samedi, elle a décroché, haut la main, la médaille d’or lors de la coupe du monde de gymnastique, qui se déroule en Azerbaïdjan. Kaylia Nemour a été couronnée de cette médaille dans l’épreuve des barres asymétriques, après avoir obtenu une note de 15,433.

Ainsi, la championne algérienne de gymnastique occupait la tête du classement, avec une
différence significative avec l’Italienne Lorio Elisa, classée deuxième, et l’Américaine June
Catalian, classée troisième. Il est à noter que Kaylia Nemour disputera deux autres finales dans cette compétition, dans les spécialités de la poutre et de mouvements au sol, qu’elle a
atteint vendredi dernier en occupant la quatrième place avec des scores impressionnants de 14.533 et 13.166 respectivement.

A seulement 17 ans, et déjà qualifiée pour les jeux olympiques 2024 de Paris, Nemour a confirmé son statut de compétitrice d’exception. Sa performance à Bakou, face à plus de 250 gymnastes de 69 nations, dont dix champions du monde masculins, souligne non seulement son talent mais aussi sa détermination à se préparer pour les prochains championnats d’Afrique et, à terme, pour les jeux olympiques. Le ministère de la jeunesse et des sports et le comité des sports olympiques ont adressé leurs félicitations à la gymnaste algérienne.

Le ministère de la jeunesse et des sports a publié sur sa page facebook officielle un communiqué dans lequel il félicite le champion algérien de gymnastique Nemour, en écrivant la phrase : « Nous sommes fiers de toi, championne. » Sa route vers Paris 2024 est jonchée d’ambitions et de rêves, faisant d’elle non seulement une étoile montante de la gymnastique algérienne, mais aussi un modèle pour la prochaine génération de gymnastes. Nemour profite de cette compétition mondiale pour préparer les prochains championnats d’Afrique, prévus du 30 avril au 7 mai prochain.

I. N