La production locale atteint plus de 15 millions de quintaux : Cherfa appelle à investir dans la transformation des agrumes

0
6235

PAR R. AKLI

Le développement que connaît ces quelques dernières années la culture des agrumes en Algérie, tant en termes de qualité que de volumes produits, incite à s’orienter vers l’exportation et l’investissement dans la transformation industrielle des surplus de production de cette filière, a plaidé hier le ministre de l’agriculture et du développement rural, Youcef Cherfa. Dans une déclaration à la presse, en marge des travaux du salon régional des agrumes qu’il a inauguré conjointement avec son homologue du commerce et de la promotion des exportations, Tayeb Zitouni, Cherfa a ainsi mis en avant la nécessité de privilégier l’export et l’investissement dans les industries de transformation afin de mieux valoriser l’immense potentiel national de production des agrumes et d’apporter davantage de plus-values au produit national.

Tout en mettant en évidence les résultats réalisés dans cette filière à la faveur de l’intensification des exploitations agricoles dédiées aux agrumes, le ministre a jugé nécessaire l’accompagnement des producteurs en vue de développer une industrie de
transformation et de mettre en place une feuille de route pour favoriser l’exportation. Un enjeu qui découle, selon lui, de l’impératif de mieux tirer profit de l’abondance de la production locale d’agrumes, qui a atteint plus de 15 millions de quintaux sur une surface de 80 000 ha durant les saisons 2022 et 2023. Une production abondante mais qui est encore appelée à s’accroître davantage lors de la prochaine saison, à la faveur notamment
de l’exploitation attendue des arbustes plantés durant les quelques années écoulées, a-t-il anticipé, tout en invitant les opérateurs désireux d’investir dans le domaine de la transformation des agrumes à se rapprocher de l’agence algérienne de promotion de l’investissement (AAPI).

Soutien aux producteurs

« Le soutien aux producteurs constitue l’une des priorités mises en avant par le président de la République qui, lors de la dernière campagne labours-semailles, avait donné des instructions en vue d’assurer un approvisionnement gratuit en semences et d’augmenter de 50% le niveau des subventions des engrais au profit des agriculteurs », a tenu à souligner le ministre. De même, il a appelé les agriculteurs à œuvrer pour la mise en place de coopératives d’exportation et d’aider ainsi à faciliter le rôle des exportateurs pour parvenir à pénétrer les marchés extérieurs. Tout en indiquant que le secteur agricole national aspire à atteindre les mêmes performances dans la céréaliculture que celles que réalise désormais les acteurs de la filière des agrumes, le ministre n’a pas manqué en définitive d’insister sur la nécessité de préserver les variétés nationales d’agrumes et de veiller à développer leur culture.

En outre, il a instruit lors de sa présence à ce salon les responsables de la banque de
l’agriculture et du développement rural (BADR) à accélérer l’indemnisation de tous les agriculteurs impactés par la sécheresse et de mettre en place un programme de prêts en faveur des filières des légumineuses et des céréales de saison. Dans le même contexte, il également insisté auprès des responsables d’Asmidal sur l’impératif d’assurer les approvisionnements nécessaires en engrais au profit des producteurs et ce dès le lancement de la saison agricole.

Pour sa part, le ministre du commerce a notamment mis en évidence l’impératif de s’orienter vers les industries de transformation pour donner une valeur ajoutée au produit national et favoriser sa promotion sur les marchés internationaux, après avoir pénétré les marchés européen et asiatique, a-t-il indiqué. Et de souligner au demeurant l’importance
de mettre en place des espaces de commercialisation afin de protéger les intérêts des agriculteurs contre les pratiques des intermédiaires, et ce, en lançant par le biais de Magros, la société de réalisation et de gestion des marchés de gros, la mise d’espaces commerciaux à la disposition des producteurs pour leur permettre de proposer leurs produits à des prix abordables.

R. A