«L’Algérie aura le plus grand projet d’énergie renouvelable d’Afrique»

0
335
Réalisation du programme de 2000 MW d'énergie solaire : «Début des travaux au 1 er trimestre 2024», selon Green Energy Cluster

L’Algérie se dirigerait vers l’achèvement du plus grand projet dans le domaine des énergies renouvelables du continent. Un projet qui s’inscrit dans le cadre de la transition énergétique qui permettra de tenir ses engagements dans la préservation de l’environnement, d’assurer une économie durable et préserver la richesse du pays en hydrocarbures, sachant que 98% de l’électricité est produite à partir du gaz. C’est du moins ce qui ressort de l’intervention, sur les ondes d’une radio nationale, du directeur de la transition énergétique au ministère de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Zine El-Abidine Boumelit. Celui-ci, évoquant le projet de production de 1000 mégawatts d’énergie propre dans les wilayas de Laghouat, Ouargla, Touggourt, El-Oued et Béchar (Solar 1000). Une déclaration qui fait, sans nul doute, allusion au grand projet de réalisation de 15.000 mégawatts d’électricité à l’horizon 2035, dont 4.000 d’ici à 2024. Il estimera, à juste titre, qu’il s’agit du  «plus grand projet dans le domaine des énergies renouvelables d’Afrique».

L’occasion pour M. Boumelit de saluer «l’implication des producteurs industriels publics et privés dans cette entreprise, particulièrement les jeunes entrepreneurs», en soulignant que le secteur industriel «joue un rôle important dans l’accompagnement de la transition énergétique à travers la fourniture de lampes spéciales et de panneaux solaires». Pour l’intervenant, la réussite de la transition énergétique ne se limite pas aux actions du seul ministère de tutelle, mais requiert l’implication de tous les secteurs, particulièrement l’industrie qui joue un rôle prépondérant dans la fourniture des lampes, des chauffe-eau ou des panneaux solaires, ainsi que tout ce qui fonctionnera, à l’avenir, à l’énergie solaire, à l’image des climatiseurs intelligents. A ce titre, le directeur de la transition énergétique au ministère de la Transition énergétique et des Energies renouvelables rappellera l’émergence de nouveaux métiers avec le projet Solar 1000 qui donnera une plus-value certaine à l’économie nationale  

L’intervenant révélera, par-là même, la conclusion d’une convention pour la généralisation de l’éclairage public utilisant l’énergie solaire et les énergies avancées (utilisation des led) dans les wilayas de Batna, Bouira, El-Meghaier et Aïn Saleh. Une première initiative qui permettra l’installation de 25.350 points d’éclairage. Cette opération aura des avantages multiples, puisqu’elle permettra de préserver l’environnement, réduire les coûts pour les communes, mais aussi de sortir les régions enclavées ou non pourvues d’électricité de leur isolement. Ce projet va de l’Ouarsenis au Djurdjura, des régions qui bénéficieront de l’énergie solaire comme alternative

B. A.