Les ambitions de Sonatrach pour 2024

0
2226
Sonatrach transformera sa ferme pilote en "pôle agricole d'excellence"

PAR ABDELLAH B.

La Sonatrach vise une croissance de 3,6% de sa production d’hydrocarbures durant l’exercice en cours comparativement à l’année dernière, et ce, pour dépasser la barre de 200 millions de tonnes équivalent pétrole, volume global de la production nationale en hydrocarbures.

Selon le P-DG du groupe Rachid Hachichi, l’amélioration de la production du pays figure en tête des priorités durant cette conjoncture marquée par la croissance de la demande à la fois sur le marché local et international. « Notre objectif pour l’année 2024 est d’atteindre une production primaire d’hydrocarbures de l’ordre de 201 millions de TEP, soit une augmentation de 3,6% par rapport à l’année 2023 », affirme M. Hachichi. Pour atteindre cet objectif, le groupe accorde une importance capitale à la filière exploration-production pour laquelle il a réservé une enveloppe financière de 39 milliards de dollars pour la période allant de 2024 à 2028.

« Travailler à renouveler les réserves et à augmenter la production, de manière à couvrir la
consommation intérieure, améliorer la capacité d’exportation et honorer nos engagements
contractuels, vis-à-vis de nos partenaires et clients, assurant ainsi des rentrées croissantes en devises fortes qui contribueront à l’augmentation des réserves de changes du pays, constituent des objectifs qui sont au centre de nos préoccupations et au cœur de nos priorités », explique-t-il.

En fait, l’évolution de la consommation mondiale de l’énergie et son orientation beaucoup plus vers le gaz ces derniers temps ont permis à l’Algérie de revoir sa stratégie en matière de production gazière, en particulier pour répondre aux défis à venir. De ce fait, pour l’année dernière, le résultat enregistré n’est pas loin de l’objectif esquissé par le groupe dans son dernier programme quinquennal 2018-2023 qui est celui d’atteindre un niveau de
production de 140 milliards de mètres cubes fin 2023. Dans ce sens, en se référant aux données du groupe pour l’année 2022 où la production gazière est de 133 milliards m3 et la dernière déclaration du ministre de l’énergie et des mines Mohamed Arkab qui avait annoncé récemment depuis le Qatar que la production gazière du pays pour l’année 2023 a connu une augmentation de l’ordre de 4 milliards de mètres cubes.

Maintenir la dynamique

Pour maintenir cette dynamique de la croissance de la production et la booster durant les
années à venir, Sonatrach multiplie les projets d’exploration en effort propre et en partenariat sur les régions gazières du Sudouest algérien. Une manière de relever le défi fixé par Abdelmadjid Tebboune pour les années à venir qui est celui d’atteindre un volume des exportations gazières de 100 milliards de mètres cubes par an. De ce fait, le renouvellement des réserves et l’amélioration de la production figurent au centre de la nouvelle stratégie du groupe pour les années à venir. Outre la production gazière, « l’engagement de Sonatrach en faveur de la préservation de l’environnement et du
développement des énergies renouvelables, à travers des investissements durables et des
technologies propres, sera renforcé par l’adoption d’une orientation stratégique en faveur de la transition énergétique et environnementale.

Grâce à cet effort, l’entreprise vise à s’adapter aux mutations en cours des marchés
mondiaux de l’énergie, en réduisant les émissions de gaz polluants pour préserver l’environnement, en diminuant l’empreinte carbone et en atteignant un taux de torchage total qui ne dépasse pas le 1% », explique le premier responsable du groupe.

A. B.