Les véhicules JAC arriveront après l’Aïd : 20.000 unités en 2023 dont 5000 véhicules de tourisme

0
13123
Les véhicules JAC arriveront après l’Aïd : 20.000 unités en 2023 dont 5000 véhicules de tourisme

Par Brahim Aziez

Une semaine après avoir obtenu son agrément pour l’importation de véhicules neufs, Emin Auto a dévoilé, dimanche soir, les véhicules qui seront introduits sur le marché algérien et la date de leur arrivée. Pour Nihet Sahsuvaroglu, parton d’Emin Auto, l’attente a été longue, mais cela a permis de mieux préparer le retour d’une marque appréciée par les professionnels du transport de marchandises et qui s’est fait un nom sur notre marché depuis plus de 20 ans.

«Le premier arrivage de véhicules JAC est prévu pour après l’aïd», annoncera-t-il au parterre de journalistes présents, auxquels un listing de la gamme prévue a été remis.

Il s’agira, en fait, de 33 modèles, dont 5 véhicules de tourisme et le reste en utilitaires légers et poids lourds.

Pour les véhicules de tourisme, la gamme compte la J7, la JS2, la JS3, la JS4 et la JS8, des voitures avec des motorisations essence 1.5 et 1.6 pour des puissances allant de 110 ch à 180 ch, et des boîtes automatiques.

Si le choix de l’essence est imposé par la réglementation, les transmissions automatiques et les finitions supérieures (Luxury) adoptées par le concessionnaire restent un gage de fiabilité qu’il compte mettre en exergue pour révéler le niveau atteint par le constructeur chinois qui passe pour le premier fabriquant d’automobiles en Chine.

Sur la gamme utilitaire, le listing comporte des camions de petit et moyen tonnages (1 t, 1,5 t, 2,5 t, 3,5 t, 5 t) et versions plateau, frigo, benne et conteneur, mais aussi de gros tonnage et des tracteurs 4×2 et 6×4.

Il y aura aussi des camions avec des châssis nus et des malaxeurs. Une gamme bien plus large que celle proposée avant l’arrêt des importations, et qui s’explique par le manque criant de matériel roulant constaté sur le marché.

Du coup, l’on apprendra que quelque 20.000 unités seront introduites sur notre marché durant l’année 2023, dont 5000 véhicules de tourisme et 15.000 utilitaires légers et camions. Un exercice que peu de concessionnaires pourront accomplir, mais que le premier responsable d’Emin Auto attribue au soutien du constructeur chinois dont les ambitions en Algérie dépassent le cap des simples importations.

Projet de construction de camions

En effet, un grand projet de construction de camions de petit et moyen tonnages est prévu à Aïn Témouchent.

L’opérateur algérien avec son partenaire chinois n’attendent plus que le feu vert des autorités algériennes (agrément) pour achever les dernières retouches de l’usine dont le gros œuvre a été achevé et les lignes de production importées.

En attendant, Nihat Sahsuvaroglo s’attelle à redynamiser son réseau avec les nouvelles exigences du constructeur et du cahier des charges, et prévoit déjà d’avoir 12 agents 4S au moins avant le début de la commercialisation des véhicules, en espérant aller bien au-delà des 28 représentations exigées par la nouvelle législation.

On n’en saura, malheureusement, pas plus sur les prix qui seront appliqués, ni sur leur niveau d’évolution par rapport à ce qui était appliqué avant l’arrêt des importations.

Du moins pas pour le moment, le patron d’Emin Auto ayant promis de les révéler avant l’arrivée des premiers contingents de véhicules JAC.