L’«initiative nationale» de Bengrina prend forme

0
1380
L'«initiative nationale» de Bengrina prend forme

Des représentants de partis politiques, des organisations patronales, syndicales et associations, ainsi que des références spirituelles et des élites nationales ont annoncé hier le lancement de l' »initiative nationale pour renforcer la cohésion et sécuriser l’avenir » qui se veut un cadre de concertation visant à mobiliser les énergies nationales afin de renforcer le front intérieur.

PAR AMAR R.

Cette initiative, qui a été lancée par une trentaine de représentants des composantes nationales, réunis hier au siège du mouvement El-Bina, et présidée par Abdelkader Bengrina, vise selon ses initiateurs à « mobiliser les énergies nationales, les élites responsables et les forces vives de notre société, et en complément aux institutions étatiques à préserver le serment des martyrs, fortifier la patrie, renforcer le front intérieur, assurer l’avenir des générations ». Et à « parachever le processus du renouveau, réaliser les aspirations du peuple algérien, le bien-être de la société et le bonheur du citoyen ».

Pour autant, ils ont annoncé la tenue d’une conférence dédiée à l' »initiative nationale pour renforcer la cohésion et assurer l’avenir », qui coïncide avec le recouvrement de l’indépendance nationale et la fête de la jeunesse, dans les semaines à venir, mais dont la date sera définie ultérieurement.

Dans une déclaration rendue publique, ils ont notamment souligné que « le monde connaît une transformation radicale accélérée, qui a conduit à des situations de crise, à de multiples tensions et à des contradictions d’intérêts, avec des conséquences négatives sur la situation sécuritaire, économique et sociale des pays, et dont l’Algérie n’est pas à l’abri ».

Et ce, avant de souligner la nécessité de « renforcer la cohésion nationale et de renforcer le front intérieur, et de faire face aux menaces et aux risques qui pèsent sur la sécurité, les institutions et l’unité de l’Algérie ».

Ils ont aussi appelé à une « mobilisation générale afin de faire avancer notre pays politiquement, économiquement et socialement, assurer l’avenir de nos générations et réaliser les aspirations de notre peuple dans l’unité, l’harmonie, la stabilité et le développement ».

Les signataires de l’appel

A noter que parmi les partis politiques ayant pris part à cette initiative figurent le mouvement El-Bina, le Front de libération nationale (FLN), le Rassemblement national
démocratique (RND), le front ElMoustakbal, la Voix du peuple, le parti ElKarama, le Rassemblement de l’espoir algérien (TAJ), l’Union des forces démocratiques et sociales (UFDS).

Les organisations sont l’union générale des travailleurs algériens (UGTA), l’union
nationale des paysans algériens (UNPA), l’organisation nationale des enfants de
chouhada (ONEC), l’organisation nationale des moudjahidine (ONM), les scouts musulmans algériens(SMA), l’organisation nationale de la protection des consommateurs (APOCE), la confédération générale des entrepreneurs algériens (CGEA), la confédération algérienne du patronat et de la citoyenneté (CAPC) et le club économique.

Quant aux syndicats on retrouve, le syndicat national indépendant des personnels de l’administration publique (SNAPAP), l’union générale des commerçants et artisans (UGCAA), le syndicat des pharmaciens et l’association des vétérinaires algériens.

Il y a aussi la coordination générale des zawiyas et l’ordre qadiriyya kantiya en Algérie, et le califat général des zawiyas tijania.

La déclaration a été signée en outre par l’union des étudiants algériens libres, le forum national de la jeunesse algérienne, l’organisation algéro-française des droits et libertés, l’observatoire pour la vigilance des droits de l’homme et l’union des écrivains
algériens.

Les initiatives de Bengrina et du FFS

Pour rappel, cette initiative intervient après une série de réunions préparatoires qui ont eu lieu après l’appel du chef d’ElBina, Abdelkader Bengrina, pour une nouvelle initiative politique qui rassemble divers acteurs de la scène nationale afin de renforcer le front intérieur et de protéger le tissu sociétal.

M. Bengrina a lancé cette initiative lors de son discours d’ouverture au deuxième
congrès du parti, où il a appelé tous les partis politiques activant sur la scène nationale
à former ce qu’il a appelé un « front intérieur fort et solide » à travers une initiative dont il
n’a pas dévoilé l’intitulé ni le contenu, expliquant que le but est « de rassembler et former un tissu sociétal afin de faire face aux dangers qui menacent la sécurité et la stabilité de l’Algérie ».

Dans ce contexte, le Front des forces socialistes (FFS) lancera prochainement une initiative politique en vue « d’un pacte historique » pour le parachèvement du projet national.

Le FFS, qui entend faire une proposition concrète à l’ensemble des partenaires politiques, annonce que cette initiative politique s’adresse à « toutes les forces politiques à la fois engagées dans la défense de l’Etat de droit, des libertés, de la justice sociale et intransigeante quand il s’agit de s’opposer fermement aux velléités, internes ou externes, de porter atteinte, sous quelque prétexte que ce soit, à l’intégrité et l’unité du pays, à l’Etat et ses institutions ».

A. R.