Motrio recourt aux fournisseurs locaux pour ses ateliers : Des pièces automobiles produites en Algérie pour faire baisser les prix

0
184
Renault Algérie relance Motrio

PAR BRAHIM AZIEZ

MOTRIO, l’enseigne après-vente chère à Renault, ouvrait, jeudi, une nouvelle page dans sa conception du service après-vente en Algérie. Elle est carrément passée à l’utilisation graduelle des pièces produites localement dans son réseau national, opération entamée en novembre 2023, et qui ouvre la porte à l’exportation de pièces de rechange algériennes qui pourraient être utilisées dans le réseau international de Motrio à travers le monde. Un réseau de 2500 garages répartis à travers plusieurs pays, dont l’essentiel se trouve en France (1257), en Italie (1400) et à un degré moindre en Espagne (211).

L’Algérie se pointe en 4e position avec 103 points Motrio, dont une partie se conjugue avec le service après-vente de Renault Algérie qui compte toujours des représentations à travers le territoire national (49 agents distributeurs Renault vente et après-vente, et 72 ateliers Motrio), et qui se targue d’avoir reçu 150.000 visites (clients Renault et Dacia) en 2023.

Présent en Algérie depuis 2012, le réseau Motrio est venu récupérer les clients Renault et Dacia qui, après la période de garantie, désertaient les SAV de la marque au losange. « Sauf qu’aujourd’hui, ce sont 300.000 clients qu’il faut ramener dans nos ateliers, et c’est à travers une offre alléchante que nous comptons le faire », a déclaré Idris Saci, directeur du service après-vente de Renault Algérie qui reconnaît que « la désertion des propriétaires de Renault et Dacia ayant 10 ans d’âge trouvent les prix de nos prestations élevés, car nous utilisons des pièces d’origine qui sont importées ». Et si Motrio peut se targuer de proposer des entretiens à des prix défiant toute concurrence, avec une garantie d’un an pièces et
main-d’œuvre, c’est parce que le réseau Motrio utilise désormais certaines pièces produites en Algérie.

Le responsable de Motrio, Yanis Younis, révélera que sur les 827 références disponibles dans le réseau national, 65 références réparties sur 4 groupes de pièces sont produites en Algérie avec des partenaires homologués par le constructeur. Il s’agit de Fabcom, qui fournit 5 références de batteries ; Dedax pour la partie filtration avec 33 références ; Total Energies pour la production de 6 références d’huiles moteur, en plus des balais d’essuie-glaces et des liquides de refroidissement. Mieux encore, l’on apprendra que 53 autres références locales viendront élargir l’offre avec l’intégration de plaquettes et disques de frein, faisceaux électriques…

Visibilité à l’international pour les fournisseurs locaux

De plus, ces fournisseurs locaux qui ont été homologués pour la fourniture de pièces au réseau Motrio seront intégrés parmi les futurs fournisseurs de l’usine RAP dont la reprise serait en bonne voie. A cela s’ajoute la possibilité pour ces fournisseurs locaux de proposer leurs produits sur le réseau international de Motrio. Et à ce propos, on apprendra que Fabcom vient de soumissionner dans un appel d’offres international pour la fourniture de
batteries.

Mais pour Renault Algérie, il s’agit de récupérer les propriétaires de véhicules Renault et Dacia ayant 10 ans d’âge en moyenne, avec l’objectif de réaliser un milliard de dinars de pièces locales dans un premier temps, et 2 milliards de dinars à terme.

B. A