L'Algérie Aujourd'hui
A la Une Dernières infos

Paiement par internet : une croissance de 70%

/Les Algériens ont tendance à changer leur comportement de consommation et aussi leur rapport à l’argent liquide. Ils profitent également de l’avancée technologique pour réduire davantage leurs déplacements au guichet pour le retrait d’argent. Les derniers chiffres avancés par le Groupement d’Intérêt Economique et Monétaire (GIE Monétique) sur les transactions numériques et l’utilisation des cartes CIB et Edahabia laissent dire qu’une migration vers le paiement sur internent commence à prendre forme au sein de la société algérienne qui est jusque-là caractérisée par son attachement à la culture du cash.

Cette migration s’est matérialisée sur le terrain par une croissance annuelle de 70,25% par rapport à 2020 en matière de nombre de transactions et 106,07% en matière de valeur des transactions. Il s’agit donc d’une avancée importante réalisée dans le secteur du paiement électronique, mais qui reste loin des moyens et des capacités du pays, comme le font constater les rédacteurs du rapport en question.   «Concernant le paiement électronique par le moyen de cartes interbancaires (paiement de proximité et paiement sur internet), les rédacteurs du rapport en question avancent un montant de plus 26 milliards de dinars. Pour ce qui est du retrait par carte interbancaire le montant a atteint 1.728.937.064.000 dinars. S’agissant du nombre d’opération de transaction de paiement il est de 87.722.789 contre 9.971.875 opérations du nombre de transactions de retrait par cartes interbancaires», détaille le rapport en question.

Des opérations loin des capacités du pays

Dans leur analyse de la situation, les rédacteurs du rapport en question constatent que les opérations de transaction monétaires «restent loin des capacités du pays et les moyens engagés dans le domaine du paiement par internet par les acteurs de la place monétique interbancaire». Pour appuyer leur analyse, les spécialistes du GIE monétique détaillent les opérations de transaction par sur les distributeurs automatiques ATM et sur les terminaux de paiement électronique TPE.  Selon ce dernier, l’augmentation des opérations de transactions monétaires par voie de guichet automatique a enregistré une hausse importante, de 50,14% en 2021 avec 87,7 millions de transactions enregistrées d’un montant de l’ordre de 1.728,9 milliards de dinars avec une évolution de 61,13%.

Une situation qui s’explique par l’augmentation du nombre de cartes interbancaires sur le marché qui a atteint 11 millions de cartes Edahabia et CIB durant l’année 2021. Quant aux transactions électroniques effectuées par des Terminaux de paiement électroniques (TPE), elles ont enregistré une hausse de 202,14%, en passant de 711.777 transactions en 2020 à 2.150.529 en 2021. Pour ce qui est du montant des transactions par la voie de terminaux de paiement, le GIE constate une augmentation de 219,26% pour attendre 15,12 milliards de dinars en 2021 contre 4,73 milliards de dinars en 2020.

Le parc de TPE est «largement» inférieur aux besoins

A ce sujet, le GIE Monétique estime que le parc de TPE en Algérie est «largement» inférieur aux besoins réels du marché au vu du nombre des commerçants déclarées et à «une majorité» de la population cible, porteurs de cartes interbancaires. La faiblesse du recours à cette méthode de paiement en ligne s’explique, selon le rapport en question par la non-implication effective des commerçants notamment en matière de dotation en TPE, «une faible adhésion des commerçants fuyant la traçabilité des transactions effectuées, en plus des prix jugés élevées des TPE, tout comme les frais d’exploitation et de maintenance associés à ce genre de terminaux ou encore le manque de professionnels pour l’installation et la maintenance de ces appareils».

A. B.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus