L'Algérie Aujourd'hui
Le Monde

Palestine : l’escalade sioniste se poursuit, la communauté internationale appelée à agir

Les forces d’occupation sionistes poursuivent leur escalade dans les territoires palestiniens en multipliant attaques et arrestations, suscitant de nombreux appels à la communauté internationale pour « intervenir » en vue de mettre un terme à ces crimes et traduire en justice leurs auteurs. D’après le ministère palestinien de la Santé, un Palestinien a été tué et plusieurs autres blessés hier matin par des tirs de l’armée de l’occupation à Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie occupée. Il s’agit de Mohammad Hassan Mohammad Assaf, 34 ans, de Qalqilya, décédé des suites de sa blessure après avoir reçu une balle dans la poitrine. En outre, les forces d’occupation avaient pris d’assaut les villages de Beita, Lubban Ash-Sharqiyia et Aurif au sud de Naplouse, en plus de la région-Est de la ville de Naplouse. Au cours de leurs incursions, les militaires sionistes ont tiré des balles réelles, des balles métalliques recouvertes de caoutchouc, ainsi que des grenades assourdissantes et à gaz, blessant plusieurs civils palestiniens. Ces agressions interviennent quelques jours après la mort d’une Palestinienne de 45 ans, tuée dimanche dernier par les forces d’occupation sionistes dans le sud de la Cisjordanie occupée. Elle a succombé à ses blessures après avoir été la cible de tirs de soldats de l’entité sioniste près du village de Husan. L’Union européenne s’était dit « choquée » après le meurtre de cette dame, qualifiant d' »inacceptable » un tel recours « excessif » à la force létale contre un civil non armé. Elle a appelé à « ouvrir une enquête rapide » et à traduire en justice les auteurs du crime. Les campagnes d’arrestation contre les Palestiniens, accompagnées souvent de fouilles de maisons palestiniennes, d’agressions et d’intimidations, se sont également intensifiées : Lundi, 18 Palestiniens dont deux enfants ont été arrêtés par les forces sionistes dans différents gouvernorats de la Cisjordanie occupée, selon des sources sécuritaires et locales. La veille, des unités de l’armée sioniste ont pris d’assaut le quartier-Est de la ville de Jénine, au nord de la Cisjordanie, provoquant des affrontements avec les résidents locaux, au cours desquels des soldats ont tiré des balles réelles, des grenades assourdissantes et usé de gaz lacrymogène, faisant deux blessés, tandis que trois Palestiniens ont été arrêtés.  En mars dernier, 368 Palestiniens dont 46 enfants et trois femmes, ont été arrêtés, principalement à El-Qods occupée et Jénine, selon un rapport de l’agence de presse Wafa.

Le silence international déploré

L’escalade sioniste dans les territoires palestiniens continue de susciter l’inquiétude en Palestine et à l’étranger. Le secrétaire général de l’Union des avocats arabes (UAA), Mekkaoui Benaïssa, a appelé la communauté internationale à intervenir « immédiatement » pour mettre fin à ces agressions. « L’occupation a renforcé son escalade contre les Palestiniens depuis le début du mois de ramadhan, mais la communauté internationale n’a pris aucune action contre ces crimes », a-t-il fustigé. Il a ajouté que l’occupant poursuivait ses plans coloniaux dans les territoires palestiniens occupés, dans une tentative de les judaïser. Pour sa part, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a exprimé sa préoccupation concernant le nombre croissant de victimes, dont des femmes et des enfants, dans les territoires palestiniens occupés. Le porte-parole du secrétaire général onusien, Stéphane Dujarric, a déclaré lors d’une conférence de presse tenue lundi, au siège permanent de l’Organisation internationale à New York, que M. Guterres « suit avec une grande inquiétude l’escalade des violences dans les territoires palestiniens occupés ».

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus