Partenariat industriel Algéro-Allemand : Un plan d’action pour rapprocher les opérateurs

0
2343

PAR NABIL M.

Le partenariat économique entre l’Algérie et l’Allemagne sera prochainement renforcé, notamment dans le domaine industriel, à travers un rapprochement entre les opérateurs des deux pays. A l’occasion du forum annuel de l’association fédérale allemande des petites et moyennes entreprises (BVMW), qui a vu la participation de nombreuses personnalités du monde de l’industrie et de l’économie d’Allemagne et d’autres pays, le ministre de l’industrie et de la production pharmaceutique, Ali Aoun, a rencontré hier à Berlin le directeur général de l’association des entreprises germano-africaines Afrika-Verein, qui active dans le domaine de la coopération économique entre l’Allemagne et l’Afrique.

Lors de cette rencontre, les deux parties ont discuté des opportunités de partenariat dans divers domaines industriels, ce qui a permis au ministre Aoun d’exposer les différents progrès qu’a connus le secteur industriel en Algérie, en termes de système juridique et réglementaire. Le responsable allemand, pour sa part, a souligné que son pays suit avec intérêt ce développement qui augure d’un avenir prometteur pour l’économie nationale. Il a été identifié, lors de cette réunion, les domaines dans lesquels des projets industriels pourraient être lancés à court terme, en l’occurrence l’industrie manufacturière, la pièce de rechange automobile, le textile, les vêtements et la production pharmaceutique. Les deux parties ont ainsi convenu d’élaborer un plan d’action à court terme visant à rapprocher les opérateurs économiques des deux pays, afin de nouer des partenariats qui permettraient de lancer plusieurs projets en Algérie dans les domaines industriels.

Une véritable opportunité pour les PME algériennes

Grâce à ce plan d’action, le tissu des petites et moyennes entreprises algérien pourrait profiter pleinement du savoir-faire et de la puissance des PME allemandes, sachant qu’elles sont à la base de la réussite économique de l’Allemagne, représentant plus de 99% des entreprises de ce pays. Elles produisent plus de la moitié de la valeur ajoutée du pays, en créant près de 60% des emplois et offrant environ 82% des places d’apprentissage. Les PME allemandes sont également très axées sur l’international, en contribuant à hauteur de 44%, d’une manière directe ou en tant que sous-traitants, au succès du commerce extérieur de l’Allemagne. Au moins une entreprise allemande sur deux détient des activités à l’étranger, alors que les très petites entreprises tirent en moyenne plus de 20% de leur chiffre d’affaires de leurs activités à l’étranger.

Les PME algériennes, qui dépassent un total de 1,2 million d’entreprises privées et publiques, représentent plus de 9 milliards de DA en termes de valeur ajoutée, selon les statistiques de décembre 2022. Elles misent sur l’innovation et la sous-traitance et constituent un puissant vecteur d’industrialisation et d’intégration du pays. Si leurs activités par excellence sont l’agroalimentaire, les matériaux de construction, l’électronique et l’électrique, elles doivent aujourd’hui élargir leurs domaines vers d’autres créneaux, selon les besoins de l’économie nationale et le développement de la stratégie industrielle du pays. Ce qui est le cas pour l’industrie automobile, le textile et le pharmaceutique.

Une industrie nationale qui s’appuierait sur une puissance mondiale

L’Algérie compte ainsi s’appuyer sur une économie forte et rodée, connue dans le monde entier pour sa puissance et son savoir-faire technologique. Bien plus que dans d’autres pays, l’industrie allemande est à la base de la croissance et de la prospérité, avec une industrie manufacturière qui contribue à hauteur de 26,6% à la valeur ajoutée brute en Allemagne, alors qu’en France cette part s’élevait à 16,8% seulement et aux Etats-Unis à 18,4%. L’Allemagne se place à la 3e place des exportateurs et des importateurs mondiaux, avec une industrie qui représente 1224 milliards d’euros (soit 26,9% du PIB en 2022) et couvre de nombreux secteurs, tels que l’automobile, la mécanique, le pharmaceutique, l’électrotechnique et l’agroalimentaire. Dans l’industrie de l’automobile, l’Allemagne est le 5e constructeur au monde en 2022 et a généré plus de 509 milliards d’euros de chiffre d’affaires la même année. En 2023, le secteur automobile était en croissance de plus de 7,3%.

L’Algérie qui tend à développer son industrie automobile, avec l’entrée en production de plusieurs usines de montage, aspire à créer un tissu d’entreprises apte à accompagner cette nouvelle industrie du pays, en s’appuyant sur des pays rodés dans le domaine de la pièce de rechange et la sous-traitance. D’autres secteurs industriels pourront également profiter des PME allemandes, notamment dans l’industrie pharmaceutique dans laquelle, l’Algérie a déjà enregistré une avancée remarquable, couvrant une grande partie des besoins nationaux en médicament. Dans ce domaine, il faut rappeler que l’industrie pharmaceutique allemande est le 3e secteur industriel de ce pays en termes de chiffre d’affaires, avec une croissance de 5,4% en 2022. Il est le plus important d’Europe et le 4e plus important du monde.

N. M