Selon un rapport de business France. Hydrocarbures : 6 milliards € vers la France en 2023

0
1030
Forages et explorations d'hydrocarbures : L'Algérie et l'Égypte se partagent la grosse part en Afrique

Les exportations algériennes des hydrocarbures vers la France ont enregistré une hausse considérable de 15% l’exercice dernier par rapport à l’année 2022, pour atteindre un montant global de 6 milliards d’euros.

PAR ABDELLAH B.

Le chiffre en question a été dévoilé par Business France dans sa dernière lettre économique d’Algérie rendue public hier. Les exportations algériennes en hydrocarbures vers la France sont réparties comme suit : 51,8% de gaz et 48,2% en pétrole brut. En valeur, les exportations gazières ont enregistré une hausse de 30% par rapport à l’année 2022 pour se stabiliser autour de 3,1 milliards d’euros en 2023. Pour ce qui est du pétrole brut, une hausse de 5% a été enregistrée durant la même période pour une valeur de 2,9 milliards d’euros. La hausse de la valeur des exportations des hydrocarbures sur le marché français a eu un impact important sur le solde des échanges commerciaux entre les deux pays et qui reste toujours en faveur de l’Algérie, avec 7,3 milliards d’euros d’exportations contre 4,9 milliards d’euros d’importation. Soit un excédent de 2,8 milliards de dollars en 2023 contre 2,1 milliards dollars en 2022, donnant une hausse de 33,3%, explique la même source. Les échanges entre les deux pays ont enregistré une hausse de 5,3% durant l’année précédente pour atteindre 11,8 milliards d’euros contre 11,2 milliards en 2022.

Qu’importe l’Algérie de France ? La réponse à cette question est très facile, puisque les importations depuis la France ne sont pas variées, elles concernent quelques secteurs clés. Dans ce sens, le document de Business France détaille les importations algériennes depuis la France qui ont enregistré une légère contraction de 0,5% durant l’année 2023, par rapport à l’année 2022. En valeur, l’Algérie a importé pour 4,49 milliards d’euros depuis la France durant cette période contre 4,51 milliards d’euros il y a deux ans.

Baisse de 73% des importations de blé

En fait, même si les importations algériennes depuis la France sont assez stables, les achats de blé français ont enregistré une chute vertigineuse en passant de 834 millions d’euros en 2022 à 166 millions d’euros en 2023, d’après le document de l’organisme français du commerce extérieur. « La valeur des importations algérienne de blé a enregistré une baisse conséquente de 73% durant cette période en passant de 834 millions d’euros en 2022 à 166 millions d’euros en 2023 », lit-on dans le document, dont les rédacteurs expliquent cette baisse par la décision prise par les autorités publiques fin 2021. Une décision qui a modifié le cadre normatif et technique régissant les importations céréalières de l’office national interprofessionnel des céréales et qui favorise le marché des blés de la mer Noire, russe en particulier. Selon la même source, l’évolution négative des exportations de produits agricoles de France vers l’Algérie a été compensée par une « hausse de 20% des
exportations de produits industriels pour atteindre 1,9 milliard d’euros, soit 41% des
exportations globales de la France vers l’Algérie.

L’exportation des équipements mécaniques vers l’Algérie arrive en deuxième position avec une hausse de 16% pour s’établir à 1 milliard d’euros en 2023 contre 879 millions d’euros en 2022 », lit-on dans le rapport en question.

A. B.