Prospection des hydrocarbures dans de nouvelles zones : Djelfa, Biskra, Batna, Oum El-Bouaghi, Souk Ahras, Tébessa… Sonatrach étend son champ d’action

0
4132

Par Abdellah B.

Le renforcement de la production nationale figure comme étant le plus important objectif du groupe public Sonatrach. C’est dans cette optique que Sonatrach s’est engagée dans un vaste programme d’exploration qui devra être étendu cette fois-ci à des régions qui ne sont pas connues pour leurs réserves en hydrocarbures. Dans ce sens, plusieurs régions feront l’objet de nouveaux projets de recherche et d’exploration, en vertu du décret présidentiel publié récemment dans le journal officiel, sur une superficie globale de plus de 186.000 km2.

Les wilayas concernées sont Djelfa, Biskra, Batna, Oum El-Bouaghi, Souk Ahras, Tébessa, Illizi et d’autres. En tout, «11 concessions amont pour la recherche et l’exploitation des hydrocarbures ont été attribuées à Sonatrach par l’agence nationale pour la valorisation des hydrocarbures», lit-on dans le journal officiel.

 Nouvelle politique

En effet, cette démarche s’inscrit dans le cadre la nouvelle politique entreprise par le groupe depuis deux ans en misant sur l’activité de recherche exploitation d’une manière à renforcer la production nationale pour répondre à la fois à une demande locale exponentielle, honorer les engagements du groupe sur la scène internationale, notamment avec la nouvelle politique commerciale très «offensive» adoptée par le groupe pour étendre son champ vers d’autres marchés, notamment ceux de l’Europe de l’Est.

Pour atteindre cette finalité, le groupe public s’est lancé dans une vaste opération d’exploration de nouvelles zones susceptibles de contenir d’importantes réserves en hydrocarbures.

Il s’agit donc de mettre en évidence les réserves du pays et de renforcer l’activité de production dans un contexte international marqué par une hausse de la demande sur les produits énergétiques, le gaz en particulier. Cette démarche confirme donc le maintien de la politique énergétique du pays qui vise le développement de l’industrie pétrolière et gazière tout en accordant un intérêt particulier aux énergies nouvelles et renouvelables, de manière à diversifier l’offre sur le marché international.

 36 milliards $

En d’autres termes, l’extension du champ d’action de l’activité de recherche-exploration vers d’autres régions, qui ne sont pas jusque-là connues pour leur réserve en énergie fossile, témoigne de la volonté du pays d’aller vers le développement des énergies fossiles au-delà de 2050, comme l’avait déjà indiqué le président de la République en réponse à certaines voix qui se sont élevées pour contrer l’investissement de ces ressources pourtant indispensables pour le développement économique et social des pays producteurs. Par ailleurs, dans son nouveau programme de développement du secteur des hydrocarbures, Sonatrach a consacré une enveloppe financière de plus de 36 milliards de dollars pour le développement de la filière exploration-production, dans le cadre de sa politique de renouvellement des ressources.

A.B.