S. Bouteflika, Louh, Haddad, Khelil, sa famille et 15 magistrats demain matin devant les juges

0
57
Louh, Saïd Bouteflika, Haddad et Khellil

Mis sous mandat de dépôt depuis l’été 2019, et après près de deux ans d’instruction au niveau du tribunal de Sidi M’hamed, Tayeb Louh, ancien ministre de la Justice ainsi que plusieurs autres cadres du même secteur ont vu tout leurs pourvois en cassation rejetés par la cour suprême. Ils comparaitront demain matin devant la cour d’assises du tribunal de Dar El-Beida. L’ancien président du FCE, Ali Haddad, et l’ancien conseiller et frère de l’ex-président de la République Saïd Bouteflika, cités dans la même affaire, devront eux aussi répondre aux questions des juges.  Chakib Khelil et sa famille, poursuivis pour les mêmes griefs, sont en fuite à l’étranger, ils seront jugés par contumace.

Louh face à son système

Déjà jugé pour plusieurs autres chefs d’inculpation, entre autres l’affaire des bracelets,  l’ancien garde des sceaux est accusé cette fois-ci de subornation de la justice, abus de fonction, entrave à l’exercice de la justice et incitation au favoritisme au profit d’Ali Haddad et l’ancien ministre de l’Energie Chakib Khelil et sa famille pour qui Tayeb Louh serait intervenu pour annuler le mandat d’arrêt international lancé à partir d’Alger. On rappellera que plusieurs SMS compromettants envoyés par Saïd Bouteflika à Tayeb Louh et ensuite par ce dernier aux magistrats accusés dans cette même affaire ont été découverts sur les téléphones récupérés lors des perquisitions.  Cela expliquera si besoin la citation de ces derniers comme accusés. Selon nos informations, Saïd Bouteflika, Tayeb Louh, Ali Haddad, l’ancien SG du ministère de la Justice Laadjine Zouaoui, l’inspecteur général du même ministère Benhachem Tayeb, Djamila Zigha, ex-présidente de la chambre d’accusation près la cour d’Alger, promue présidente de la cour de Boumerdès, Sid-Ahmed Semaoun, juge d’instruction, près le tribunal de Sidi M’hamed, Khaled Bey, procureur au sein du même tribunal, Meriem Benkhelifa, Mustapha Derfouf et d’autres magistrats qui sont au nombre de 15 seront présents au procès. Chakib Khelil, son épouse et leurs deux enfants, Sana et Kahldoun étant à l’étranger, seront jugés par contumace.
Tayeb Louh, alors chef du secteur avait corrigé, amendé et réformé le système de jugement par 3 juges et 4 jurés populaires. Il pourra le tester par lui-même demain matin.

Y. C.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici