Scandales de gestion, mauvaise qualité de service, difficultés dans la programmation : Algérie Ferries, le moment d’éviter la dérive

0
2287
Algérie Ferries renforce son programme de traversées vers la France

Par Zine Haddadi

« À la dérive », c’est l’expression qui résume le mieux la situation de la compagnie maritime nationale Algérie Ferries.
Depuis la reprise de ses activités en octobre 2021 après un arrêt forcé dû à la crise de Covid-19 qui a duré depuis mars 2020, la compagnie maritime s’est engouffrée dans un tunnel dont elle n’arrive pas à voir le bout jusqu’à aujourd’hui.
Le cas de ce qu’il convient désormais d’appeler « l’affaire du navire Moby Dada » est édifiant. Le navire affrété récemment pour renforcer la flotte se trouve immobilisé en Espagne sur décision des autorités ibériques.
De nombreuses défaillances techniques ayant trait à la sécurité des voyageurs ont été décelées dans une inspection.

Le Moby Dada immobilisé en Espagne

Les inspecteurs ont détecté une fuite d’huile dans la salle des machines, selon la presse espagnole, mais aussi des défaillances des équipements de sécurité du navire, comme les détecteurs d’incendie.
Le rapport a également mentionné de mauvaises conditions de vie à bord du Moby Dada ainsi qu’un problème d’isolation.
Algérie Ferries doit payer la somme de 100.000 euros pour libérer le navire à laquelle vont s’ajouter les frais de réparation des problèmes techniques détectés.
L’affaire prend l’ampleur d’un scandale de gestion, puisque la compagnie était censée procéder aux vérifications nécessaires avant d’affréter le navire.
Il s’agit là d’un exemple frappant de la mauvaise gestion qui règne au sein de cette entreprise rongée par l’instabilité.
Depuis la reprise des activités après la crise sanitaire, plusieurs directeurs généraux se sont succédé à la tête d’Algérie Ferries.
Les changements au sommet de la hiérarchie de la compagnie maritime n’ont pas eu pour effet de changer vers le positif son mode de gestion.
Les difficultés de gestion des traversées, l’incapacité à asseoir une programmation stable, le mauvais état des navires, l’insatisfaction des clients exprimée sur les réseaux sociaux notamment, la liste des problèmes peut être beaucoup plus longue.
Les scandales de gestion qui ont mené en prison plusieurs cadres supérieurs d’Algérie Ferries dont un directeur sont toujours traités par les services de la justice.
Alors que la crise couve depuis trois ans, un nouveau changement à la tête d’Algérie Ferries aurait été décidé.

Un nouveau PDG

Selon plusieurs députés, le PDG de la compagnie Abdelkrim Bouzaher a été démis de ses fonctions. Selon nos informations, la question de son successeur n’a pas encore été tranchée. Ce qui explique le fait que le ministère des transports n’a pas encore communiqué officiellement sur ce changement ni annoncé la passation de consignes.
Seule compagnie maritime algérienne de transport de voyageurs, Algérie Ferries détient le monopole national. Elle a comme concurrent Corsica Linea sur le réseau France et Balearia et Trasmediterranea en Espagne.
Du point de vue des potentialités, Algérie Ferries aurait dû prétendre à une meilleure situation que celle qu’elle vit actuellement. Une bonne gestion et une vision à long terme lui permettraient de jouer son rôle de compagnie de service public comme il convient.
Parmi la communauté algérienne établie à l’étranger notamment en France, beaucoup préféreraient faire le voyage vers l’Algérie par bateau avec leur voiture. Néanmoins, la qualité de service très décriée, les tarifs exorbitants, les problèmes de programmation font que les voyageurs se tournent vers l’avion à défaut d’avoir une compagnie maritime publique digne de ce nom.

Z.H.