Transition énergétique et solaire : La machine mise en branle

0
12

/La machine s’est mise en branle au lendemain du conseil des ministres au cours duquel le président de la République a sommé les responsables concernés de presser la transition énergétique et doter les établissements scolaires et de santé, ainsi que les administrations publiques et les routes d’éclairage solaire avec un délai de 3 mois.

En attendant de voir comment cette instruction va être abordée en un délai aussi court, la mise en branle des projets déjà annoncés est activée.

Du coup, le ministre de la Transition énergétique et des énergies renouvelables aura été très actif aujourd’hui. En effet, Benattou Ziane a reçu, au siège de son département, le directeur général de la Société algérienne des énergies renouvelables (Shaems), Ismail Mougari, qui a été récemment installé par le conseil d’administration de cette société nouvellement créée. L’occasion pour le premier responsable du secteur des énergies renouvelables d’évoquer les missions dévolues à l’entreprise Shaems, dont l’accélération de la cadence dans la mise en œuvre du programme de développement des énergies renouvelables, un volet qui constitue l’un des principaux engagements du président de la République.

Dans le cadre de sa mission et conformément aux textes réglementaires en vigueur, la société Shaems qui a été créée à l’initiative du ministère de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, en collaboration avec le ministère de l’Energie et des Mines, est chargée de développer le programme national des énergies renouvelables, notamment le projet «Solaire 1000». Comme son nom l’indique, celui-ci consiste en la réalisation de centrales d’énergie solaire photovoltaïque d’une capacité globale de1000 mégawatts.

Les 11 sites du projet «Solaire 1000» fixés

Durant la même journée d’hier, un communiqué du ministère de la Transition énergétique et des Energies renouvelables annonçait le choix de 11 sites pour la réalisation du projet de «Solaire 1000». Ces sites sont appelés à accueillir les stations de production d’énergie solaire d’une capacité globale de 1000 mégawatts. Il s’agit notamment du choix des sites qui soient adaptés aux exigences de réalisation des stations d’énergie solaire, en tenant compte de l’accessibilité et de la possibilité de raccordement au réseau électrique. D’une capacité globale de 4.250 hectares, ces 11 sites seront implantés dans les wilayas d’El-Bayadh, Ouargla, El Oued, El M’Ghair, Ghardaïa et Béchar. Le communiqué du ministère précise qu’en attendant le lancement effectif de la nouvelle Société algérienne des énergies renouvelables « SHAEMS », un groupe de travail spécialisé a été mis sur pied pour préparer les documents relatifs à l’appel d’offre du projet «Solaire 1.000», et examiner les éléments externes liés à ce dernier. Un travail préliminaire, en prévision du lancement du projet «Solaire 1000» avant la fin de l’année en cours, sera  élaboré dans ce sens par ce même groupe qui a fixé les conditions financières requises pour ce type de projets afin d’assurer son financement par les investisseurs, avec le concours du ministère des Finances.

B. A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici